PROJET AUTOBLOG


Le Weblog de Frederic Bezies

Site original : Le Weblog de Frederic Bezies

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Vieux geek, épisode 84 : Doom 95, ou comment Microsoft voulait imposer MS-Windows 95 pour le jeu vidéo…

vendredi 23 juin 2017 à 22:16

Nous sommes en 1995. Toute personne voulant jouer sur PC sait qu’en dehors des jeux pour MS-Dos, il n’y a pas de choix. Il y a bien des jeux pour MS-Windows 3.1x, mais en dehors du Solitaire, de la Dame de pique, c’est assez clairsemé…

Or, pour promouvoir son nouvel OS, Microsoft sait qu’il lui faut de l’artillerie lourde… Et quoi de mieux qu’un port de Doom, titre emblématique de 1994 pour se faire de la publicité ? Derrière Doom95, il y a un certain… Gabe Newell (fondateur de Valve) avec une équipe de développeurs pour porter le célèbre FPS.

Même si certains titres sont prévus pour la sortie de MS-Windows 95, dont le port de Terminal Velocity sous le nom de Fury3 dont j’ai parlé dans l’épisode 55 de la série vieux geek en février 2016.

Montrer Doom95 en action n’a pas été chose facile. Je n’avais pas envie de me prendre la tête à installer un MS-Windows 95 et son lot d’instabilité. J’ai donc choisi – je sais j’ai honte – la facilité et je suis parti d’un MS-Windows 2000 SP4 dans une machine virtuelle.

Même si le port était impressionnant pour l’époque, bien que franchement ralenti dans la vidéo, il faudra encore attendre 1997 et la sortie de titre comme Quake 2 pour que les jeux daignent enfin considérer MS-Windows comme une plateforme intéressante et fiable.

« The Ravages of Time » de Selene : un deuxième LP à la hauteur du premier ?

vendredi 23 juin 2017 à 04:19

En ce 23 juin 2017, Selene, groupe nord-irlandais de metal symphonique que je suis depuis leur premier EP en 2013, sort son deuxième LP « The Ravages of Time » après son premier « The Forgotten » publié en novembre 2015.

Le moment tendu du deuxième LP est donc arrivé. Je l’ai précommandé il y a quelques jours. J’espère juste que la Royal Mail et la Poste vont travailler main dans la main 🙂

La question est : est-ce que le groupe a réussi à faire un deuxième album à la hauteur du premier ?

Côté durée, on est dans une bonne moyenne. En effet, 11 morceaux, 54 minutes, c’est pas si mal que cela au final. Pour mémoire, leur premier LP était du même acabit : 11 titres pour 50 minutes. Autant dire que c’est une tradition pour Selene de faire des albums longs.

Dès le début avec la piste « New Era », on est en terrain conquis… Ça envoie « du bois », ne serait-ce qu’au niveau de la batterie. Wow. On se dit que le groupe a bien travaillé ses classiques.

Dans les pistes qui réveillent, en dehors de « New Era » ? Je demande « The Great Heart », « Burning Bridges » (avec son duo de voix qui est pas mal pensé), « Our Regrets », « Kingdom ».

Dans les pistes un peu plus calmes, relativement parlant, je demande « Ashes », « Calm Before the Flame », « If Tomorrow Never Came », « Wonderland » et « This Life », ainsi que l’ultime piste « The End of Time »

La voix de Shonagh Lyons est toujours aussi agréable à entendre. Je me trompe peut-être, mais j’ai comme l’impression que le chant a eu tendance dans cet album à tendre un peu plus vers le lyrique. Ce qui n’est pas une mauvaise chose 🙂

Toutes les pistes mis à part la dernière sont assez courtes. Ce sont comme des injections d’adrénaline musicale. C’est pas plus mal.

Pour conclure, l’album est réussi. C’est un vrai plaisir. Si vous aimez le premier album de Selene, celui-ci vous plaira aussi. C’est aussi simple que cela 🙂

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 29 : un des premiers feuilletons interactifs pour enfants, Télétactica !

mercredi 21 juin 2017 à 16:58

Nous sommes en 1982. Récré A2 est l’émission incontournable pour les gamin(e)s. Dorothée qui n’est pas encore partie fonder son Club sur une chaine concurrente, propose dans l’émission qu’elle anime avec sa bande une série d’animation interactive, « Télétactica ».

Mais le plus simple, c’est de visionner cette archive de l’INA où Dorothée explique le fonctionnement du feuilleton.

En utilisant l’électricité statique que dégageait l’écran cathodique, on collait un morceau de plastique sur l’écran, histoire de faire interagir les gamin(e)s derrière leur téléviseur.

La série compta 120 ou 130 (??) épisodes de 5 minutes. Je me souviens que je n’avais pas eu le droit à l’époque d’acheter le kit de formes plastifiées car on craignait que cela n’abime l’écran.

Le travail d’animation était quand même énorme, surtout pour des épisodes de seulement 5 minutes, sans l’aide des effets spéciaux qui ont fait le bonheur des tournages par la suite.

Comment passer à côté du générique inoubliable chanté par Julie Bataille ?

Quand on voit de nos jours ce qui est proposé aux heures de grande écoute sur certaines chaines, on se dit que l’on a franchement régressé !

Kiss0s 0.7, la Debian GNU/Linux Stretch pour geeks ayant oublié l’existence des rasoirs ?

mardi 20 juin 2017 à 15:46

En dehors de l’excellente et pensée pour les débutants DFLinux Stretch, Arpinux sait se faire plaisir, et faire plaisir aux geeks dont la barbe descend jusqu’aux genoux et qui fait passer Saint Ignucius pour un imberbe.

C’est le cas avec la version 0.7 de sa Kiss0s, alias back2g33k1and, ce qui en leetspeak donne : back to geekland, donc en français, retour au pays des geeks. Tout un programme 🙂

Au menu : une base debian GNU/Linux stretch avec des sessions fluxbox, dwm et dwm « améliorée » sans oublier pekwm. Et quelques outils développés par la bande de 3hg comme le tkmenu par exemple.

Mon ami transmission a surchauffé pour récupérer l’image ISO en 64 bits qui pèse un peu plus de 2 Go.

VirtualBox a été ensuite mis à contribution pour voir ce que cette distribution GNU/Linux pour barbus a dans les tripes.

On sent l’humour d’Arpinux dès l’écran de connexion. Il y a une option d’installation automatique qui ne fait pas trop flipper… « On écrase tout oO »… C’est vrai que c’est rassurant 🙂

Quelle que soit l’option que l’on choisit pour l’installation, c’est le mode texte qui s’active. Vous ne pensiez pas avec une installation en graphique ? Ici, c’est g33k1and, donc… 🙂

Voici donc un des écrans de l’installation, que les vieux de la vieille de Debian ont connus il y a bien des années 🙂

L’installation en elle-même ne prend qu’une grosse dizaine de minutes. L’ensemble redémarre et on est accueilli par un lightdm tout ce qu’il y a de plus classique.

J’ai donc décidé de lancer SimpleScreenRecorder pour capturer la Kiss0s 0.7 en action.

C’est comme vous avez pu le voir, le paradis des geeks. J’ai pris un malin plaisir à utiliser cette distribution. C’est vrai, c’est austère, c’est moche, mais c’est vraiment fonctionnel. C’est le principal, non ? Le clinquant pourquoi faire ?

Après, ce ne sera pas au goût des personnes qui ne jurent que par des effets 3D digne de navets comme la série des films « Mission Impossible ». Tous les goûts sont dans la nature, après tout 🙂

En vrac’ de fin de semaine.

vendredi 16 juin 2017 à 19:40

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet. En dehors de la Debian GNU/Linux 9 alias Stretch qui doit sortir en ce week-end du 17 juin 2017, quoi d’intéressant ?

Côté culture ?

Bon week-end !