PROJET AUTOBLOG


memo-linux.com

Site original : memo-linux.com

⇐ retour index

ONLYOFFICE Desktop Editors : installer avec snap, Flatpak, AppImage et compiler à partir du code source

jeudi 30 avril 2020 à 15:04

ONLYOFFICE Desktop Editors sont des applications bureautique à code source ouvert et totalement gratuites. La suite offre un trois-en-un, un traitement de texte, un tableur et un outil de présentation, qui assurent une haute compatibilité avec les formats MS Office (OOXML – DOCX, XLSX, PPTX) et la prise en charge d’autres formats courants tels que ODT, ODS, ODP, PDF, RTF, etc.

Les éditeurs de bureau permettent de travailler pleinement sur les documents hors connexion grâce aux outils de la mise en forme qui sont aussi fluides que ceux disponibles en lignes.

 

Leurs fonctionnalités peuvent être étendues à l’aide de modules complémentaires, tels que traduction, parole, table de symboles, ajout de vidéos YouTube, insertion des fichiers audio et vidéo dans les présentations, envoi des documents en pièces jointes des messages directement depuis les éditeurs, et des macros.

Vous pouvez travailler sur plusieurs documents dans une seule fenêtre grâce à l’interface utilisateur basée sur onglets. Ceux qui utilisent deux écrans ou plus, sont en mesure d’afficher, consulter et éditer des documents différents dans des fenêtres séparées.

Les applications de bureau peuvent être connectées au cloud (le cloud ONLYOFFICE, Nextcloud, ownCloud) pour co-éditer en temps réel les document qui y sont stockés.

Il existe plusieurs options d’installation de ONLYOFFICE Desktop Editors sur Linux et ses dérivés comme Ubuntu, Debian, Linux Mint, CentOS, Fedora, openSUSE, RHEL, et d’autres.

Dans le tutoriel publié précédemment, vous trouverez les consignes pour installer :

Pour installer la version du client desktop la plus récente, téléchargez les paquets du site officiel ONLYOFFICE.

Cet article est conçu pour vous apprendre à installer la dernière version des éditeurs de bureau sur Linux et dérivés à partir des paquets qui ont été mis à disposition des utilisateurs depuis la parution de ce tutoriel ou compiler le client desktop à partir du code source.

Configuration minimum requise

Avant de choisir une des options suggérées et lancer l’installation, vérifiez la configuration minimale requise :

Installation de ONLYOFFICE Desktop Editors au format Snap

Vous allez facilement installer ONLYOFFICE Desktop Editors et toutes les dépendances nécessaires sur Linux et tous ses dérivés tels que Ubuntu, Kubuntu, Debian, Linux Mint, Arch Linux, Fedora, openSUSE, Solus, Manjaro, elementary OS et d’autres, sous forme du paquet snap.

Vous aurez besoin de snapd, le système qui permet d’installer et gérer les applications snap. Snapd fait partie de plusieurs dérivés comme Ubuntu, Solus 3 ou supérieur, Zorin OS. Si vous n’avez pas de snapd, visitez la page officielle du projet et installez-le sur votre dérivé de Linux.

Pour installer ONLYOFFICE Desktop Editors sous forme du paquet snap, lancez la commande suivante :

snap install onlyoffice-desktopeditors

Une fois l’installation terminée, lancez les éditeurs à l’aide de la ligne de commande :

snap run onlyoffice-desktopeditors

Pour mettre à jour le paquet snap :

snap refresh onlyoffice-desktopeditors

La suite ONLYOFFICE Desktop Editors est également disponible sur Snapcraft Store. Vous pouvez installer l’application snap depuis le store officiel.

Installation de ONLYOFFICE Desktop Editors au format Flatpak 

Flatpak est un format de paquetage universel qui facilite l’installation et la mise à jour des applications Linux.

En général, les dérivés de Linux incluent Flatpak par défaut. Si ce n’est pas le cas, installez Flatpak depuis le site officiel.

Pour installer la prise en charge de Flatpak sous Ubuntu 18.10 et 19.04,  faites dans un terminal :

sudo apt install flatpak

Ensuite, installez Software Flatpak plugin qui rend possible l’installation des applications sans la ligne de commande :

sudo apt install gnome-software-plugin-flatpak

Ajoutez un dépôt à l’aide de la ligne de commande :

flatpak remote-add --if-not-exists flathub https://flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo

Une fois que c’est fait, redémarrez votre système.

Pour installer ONLYOFFIE Desktop Editors sous forme du paquet Flatpak, lancer la commande suivante :

flatpak install flathub org.onlyoffice.desktopeditors

Lancez l’application depuis un terminal :

flatpak run org.onlyoffice.desktopeditors

Félicitations, c’est fait !

Installation de ONLYOFFICE Desktop Editors au format AppImage

AppImage est un format d’application portable qui vise à simplifier le déploiement d’applications pour Linux et n’exige pas l’installation.

ONLYOFFICE Desktop Editors au format AppImage est disponibles sous Debian, Ubuntu, Centos, Redhat, Fedora, OpenSUSE, etc.

Pour lancer les applications de bureau, téléchargez le fichier AppImage depuis le site officiel et exécutez-le.

Une autre option d’utiliser AppImage est d’exécuter la commande suivante :

wget https://github.com/ONLYOFFICE/appimage-desktopeditors/releases/download/v5.5.1/DesktopEditors-x86_64.AppImage

Ensuite, lancez le fichier exécutable de l’application :

chmod a+x DesktopEditors-x86_64.AppImage

Pour démarrer l’application :

./DesktopEditors-x86_64.AppImage

Compilation de ONLYOFFICE Desktop Editors à partir du code source

A part les options d’installation présentées ci-dessus, la dernière version de ONLYOFFICE Desktop Editors peut être compilé à partir du code source à l’aide des outils de construction.

En choisissant la compilation, faites attention à ce que la configuration minimum requise diffère de celle qui correspond à toutes les autres options, notamment :

Si vous utilisez Python et n’avez pas de Git, installez toutes les dépendances à l’aide de la commande :

sudo apt-get install -y python git

Clonez le dépôt des outils de construction :

git clone https://github.com/ONLYOFFICE/build_tools.git

Passez au dépôt cloné :

cd build_tools/tools/linux

Lancez le script d’automatisation :

./automate.py desktop

Passez au répertoire qui contient ce script :

cd ../../out/linux_64/onlyoffice/desktopeditors

Pour démarrer l’application, lancez cette commande :

LD_LIBRARY_PATH=./ ./DesktopEditors

Bravo ! Maintenant vous pouvez éditer les documents texte, les feuilles de calcul et les présentations.

Comme vous le voyez, l’interface des applications de bureau contient un onglet de plus par comparaison avec la version en ligne. C’est l’onglet « Protection » avec le bouton « Chiffrer » qui vous permet de stocker les document en toutes sécurité en les chiffrant avec un mot de passe fiable. Cette option permet également de travailler sur les documents MS Office protégés par un mot de passe.

L’interface des applications de bureau est disponible en français :

Le menu latéral de gauche sert à :

Pour apprendre à connecter les éditeurs au bureau aux services web, consulter ce tutoriel ou trouvez de plus amples informations dans le Centre d’Aide de ONLYOFFICE.

Article écrit par Masha Pashkin

Proxmox : créer un cluster sur un réseau privé sans switch

mardi 3 décembre 2019 à 16:32

Un mémo sur comment créer un cluster de nœuds Proxmox sur un réseau privé sans switch dédié en utilisant la topologie mesh.

L’avantage de cette solution est surtout économique car pas besoin d’acheter un commutateur/switch en plus pour le réseau privé, juste prévoir une carte réseau additionnelle avec 2 ports Ethernet en 10Gb/s de préférence. De plus, cette solution est assez facile à mettre en place avec Proxmox.

Proxmox : configuration du réseau

NB : pour l’agrégation des cartes en 10Gb/s, ne pas oublier de choisir le mode Broadcast :

Mise en cluster des 3 nœuds Proxmox

Ressource

Proxmox : Legacy BlueStore stats reporting detected on OSD(s)

mardi 24 septembre 2019 à 16:05

A ce jour de la rédaction de ce mémo, la version actuelle de Nautilus 12.2.2 mis à niveau (Ceph Luminous vers Nautilus) avec les OSD en BlueStore est buggué.

ceph -s

Le problème actuel est que les statistiques du pool affichent des valeurs inférieures à la valeur réelle. Un correctif est en cours de déploiement et sera incluse dans la version 14.2.3 de Nautilus.

En attendant la diffusion du correctif, il est possible de palier à ce problème. Avant toute intervention sur le Ceph, vérifier les sauvegardes au cas de problème.

Pour rappel, la commande pour lister les OSD :

ceph osd tree

Exemple en image d’une opération sur un OSD du cluster Ceph :

Ressource

Proxmox Cluster Ceph : migration version 5 vers 6

mardi 30 juillet 2019 à 14:15

Un mémo sur comment migrer un cluster Proxmox 5 HA avec Ceph Luminous vers un cluster Proxmox 6 HA avec Ceph Nautilus.

La migration du cluster Proxmox Ceph se déroule en 3 étapes :

Afin d’avoir une continuité de service, la migration de Proxmox 5 vers 6 a été réalisée noeud après noeud (sauf pour la mise à niveau de Corosync) tout en migrant les VM vers les noeuds en ligne.

De plus, toutes les VM ont été retirées des groupes de la HA afin que les VM ne migrent pas automatiquement sur les autres noeuds du cluster Proxmox.

Mise en garde

Faire des sauvegardes de toutes les VM et vérifier leur intégritées avant de procéder à la migration de Proxmox 5 vers 6.

Mise à jour de Corosync 3

Sur chaque noeuds du cluster Proxmox :

apt update && apt full-upgrade
systemctl stop pve-ha-lrm
systemctl stop pve-ha-crm
echo "deb http://download.proxmox.com/debian/corosync-3/ stretch main" > /etc/apt/sources.list.d/corosync3.list
apt update && apt full-upgrade
pvecm status
systemctl start pve-ha-lrm
systemctl start pve-ha-crm

Mise à jour de Proxmox 5.4 vers 6

Les étapes suivantes peuvent être faite noeud après noeud sans interruption de service, en ayant migrer les VM sur les autres noeuds.

Finalisation migration Ceph Luminous vers Nautilus

Attention, cette étape est la plus délicate et dangereuse. Avant de commencer l’étape de migration de Ceph Luminous vers Nautilus, s’assurer que le status du Ceph soit OK :

Autre attention particulière, si comme moi votre cluster Ceph a été migrer de Jewel vers Luninous, il faut impérativement vérifier que Ceph a effectué au moins un nettoyage complet de touts les PG lors de l’exécution de Luminous. Sinon, les démons de contrôle refuseront de rejoindre le quorum au démarrage, les laissant non fonctionnels.

Afin de vérifier si un nettoyage complet a été effectué sur tous les PG, vérifier avec la commande suivante si les drapeaux recovery_deletes et purged_snapdirs sont présent :

ceph osd dump | grep ^flags

Dans le cas contraire, d’après le doc officielle attendre entre 24 et 48h avant de procéder à la migration de Ceph Luminous vers Nautilus ou exécuter la commande suivante afin d’accélérer le processus de nettoyage :

ceph pg dump pgs_brief | cut -d " " -f 1 | xargs -n1 ceph pg scrub

nb : Je n’ai pas testé cette commande, car mon cluster Ceph était propre.

Si tout est OK, alors procéder à la migration de Ceph Luminous vers Nautilus.

La migration de proxmox 5 vers Proxmox 6 et Ceph Luninous vers Nautilus est entièrement terminée.

Ressources

Linux ssh : connexion par rebond avec X11-Forwarding

jeudi 25 juillet 2019 à 13:35

Un petit mémo sur comment se connecter à un serveur par rebond avec X11-forwarding sans interface graphique sur le serveur intermédaire pour résoudre l’erreur : Can’t open display.

Situation de départ

Premier test :

pc-linux$ ssh -X serveur-A
serveur-A$ ssh -X serveur-B
serveur-B$ xclock

Error: Can’t open display:

Connexion par rebond sans interface graphique avec X-Forwarding

Second test :

pc-linux$ ssh -X serveur-A
serveur-A$ ssh -X serveur-B
serveur-B$ xclock