PROJET AUTOBLOG


Observatoire international des prisons

Site original : Observatoire international des prisons

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Le CPT à la Belgique : « Je ne sais plus comment vous le dire… »

dimanche 11 mars 2018 à 09:24
<style> .docxpressoPlugin { font-size: 83.35%; } .h5p_layout { box-sizing: content-box !important; } .h5p_layout *{ float: none; text-align: initial; box-sizing: border-box; } /*to make sure that floating elements are always inside the document bounds*/ .h5p_layout:after { content: " "; display: block; height: 0; clear: both; visibility: hidden; } /* a default layout for documents without maste styles */ .h5p_default_layout { margin-top: 3.6rem; margin-left: 8.50464rem; margin-bottom: 3.6rem; margin-right: 8.50464rem; writing-mode: lr-tb; } /*hack for IE */ wbr:after { content: "\00200B"; } /*hack to get some extra top margin for anchors if needed*/ .h5p_layout span[id^="_Toc"]{ padding-top: 10px; margin-top: -10px; } /* give zero default top and bottom paddings for paragraphs*/ .h5p_layout p { color: #000000; line-height: 1; margin-top: 0; margin-bottom: 0; } .h5p_layout span { color: #000000; } .h5p_layout span.dropcap { color: inherit; font-family: inherit !important; } .h5p_layout h1, .h5p_layout h2, .h5p_layout h3, .h5p_layout h4, .h5p_layout h5, .h5p_layout h6 { margin-top: 0; margin-bottom: 0; font-family: inherit; font-weight: 500; line-height: 1; color: inherit; } /* give zero default top and bottom paddings for paragraphs in tables*/ .h5p_layout table p { margin-top: 0; margin-bottom: 0; } .h5p_layout ul li, .h5p_layout ol li { list-style-type: none; margin-top: 0; margin-bottom: 0.5em; } .h5p_layout li p { margin-top: 0; margin-bottom: 0; } .h5p_layout table { border: none; } .h5p_layout td { vertical-align: top; border: none; } .h5p_layout th { vertical-align: top; border: none; } .h5p_layout div { margin-bottom: 10pt; } .h5p_layout img { margin: 0; padding: 0; } .h5p_layout ul ul { margin-top: 0; margin-bottom: 0; } .h5p_layout li { margin-top: 0; margin-bottom: 0; list-style-type: none !important; } .h5p_layout ul, .h5p_layout ol { list-style-type: none !important; } .h5p_layout td[data-sorting] p:before, .h5p_layout th[data-sorting] p:before { content: ' '; padding-right: 16px; background: url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAsAAAALAQMAAACTYuVlAAAAA3NCSVQICAjb4U/gAAAABlBMVEUjLTD////tm/tRAAAACXBIWXMAAAsSAAALEgHS3X78AAAAFnRFWHRDcmVhdGlvbiBUaW1lADAyLzEwLzE2RFpLjQAAACB0RVh0U29mdHdhcmUATWFjcm9tZWRpYSBGaXJld29ya3MgTVi7kSokAAAAI0lEQVR4nGP4/4Dh9wOGjw8YHjxgOJDA8B9MPgCLAMX/PwAANZUStiyS6NsAAAAASUVORK5CYII=); background-position: left center; background-repeat: no-repeat; } .sortDecorator { border-bottom: 3px solid #b70000 !important; } /* This is a spacial class designed to remove unwanted bullets when a li has ul as its first child*/ .h5p_layout .removeBullet:before { content: none !important; } /*responsive tables*/ .h5p_layout div.dxoResponsiveTable{ margin: 0 !important; padding: 0 !important; overflow-x: auto !important; overflow-y: hidden; } /* chart tooltips */ .c3-tooltip-container td.name { white-space: nowrap; } /* External services*/ .h5p_layout iframe { resize: vertical; border: 1px solid #fff; } .h5p_layout div.youtube { position:relative; padding-bottom:56.25%; height:0; overflow:hidden; background-color: transparent; } .h5p_layout div.youtube iframe { resize: none; position:absolute; top:0; left:0; width:100%; height:100%; } div#h5p_5bb042ef5476b table {margin-left: 0in;border-collapse: collapse;writing-mode: lr-tb;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b table tr {height: 0in;keep-together: auto;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b table td, table th {background-color: transparent;vertical-align: top;wrap-option: wrap;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p {keep-with-next: auto;keep-together: auto;widows: 2;orphans: 2;break-before: auto;border: none;text-align: left;writing-mode: lr-tb;vertical-align: baseline;line-height: 1;background-color: transparent;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p span {font-family: Cambria;font-weight: normal;font-style: normal;text-transform: none;font-variant: normal;letter-spacing: normal;font-size: 12pt;background-color: transparent;text-decoration-color: font-color;language: fr;country: FR;hyphenate: true;} div#h5p_5bb042ef5476b p.Normal {font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.Normal span {hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.Policepardéfaut {font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.Lienhypertexte {color: #0000FF !important;text-decoration: underline !important;text-decoration-style: solid !important;text-decoration-color: font-color !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.Textedebulles {font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.Textedebulles span {hyphenate: false;font-family: Lucida Grande;font-size: 9pt;hyphenate: false;} div#h5p_5bb042ef5476b span.TextedebullesCar {font-family: Lucida Grande !important;font-size: 9pt !important;} div#h5p_5bb042ef5476b div {font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P1 {break-before: page !important;text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P1 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P2 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P2 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P3 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P3 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P4 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P4 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P5 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T6 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T7 {font-family: Droid Serif !important;vertical-align: super; font-size: 66.6% !important;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T8 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T9 {font-family: Droid Serif !important;font-style: italic !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T10 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T11 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P12 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P12 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P13 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T14 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T15 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T16 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T17 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T18 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T19 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T20 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P21 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P21 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P22 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T23 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T24 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T25 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T26 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T27 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T28 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P29 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P29 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P30 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P30 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P31 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P31 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P32 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T33 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T34 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T35 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P36 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P36 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P37 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T38 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T39 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T40 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T41 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P42 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P42 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P43 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P43 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P44 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P44 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P45 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T46 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T47 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P48 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P48 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P49 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T50 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T51 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T52 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T53 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P54 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P54 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P55 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T56 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P57 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P57 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P58 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T59 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T60 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T61 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T62 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T63 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P64 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P64 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P65 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T66 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T67 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T68 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T69 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T70 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T71 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T72 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T73 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T74 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P75 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P75 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P76 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T77 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T78 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T79 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T80 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P81 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P81 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P82 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T83 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T84 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T85 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T86 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T87 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T88 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P89 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P89 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P90 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T91 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T92 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T93 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T94 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T95 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T96 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T97 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T98 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T99 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T100 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T101 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T102 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P103 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P103 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P104 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T105 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T106 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T107 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T108 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T109 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P110 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P110 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P111 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T112 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T113 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T114 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P115 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P115 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P116 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T117 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T118 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T119 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T120 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P121 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P121 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P122 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T123 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T124 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T125 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T126 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T127 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T128 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P129 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P129 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P130 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T131 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T132 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T133 {color: #0000FF !important;text-decoration: underline !important;text-decoration-style: solid !important;text-decoration-color: font-color !important;font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T134 {color: #0000FF !important;text-decoration: underline !important;text-decoration-style: solid !important;text-decoration-color: font-color !important;font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T135 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P136 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P136 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P137 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P137 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P138 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P138 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P139 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P139 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P140 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P140 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P141 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P141 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P142 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P142 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P143 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T144 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T145 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T146 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T147 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T148 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T149 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T150 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T151 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T152 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P153 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P153 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P154 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T155 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T156 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T157 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T158 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T159 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T160 {font-family: Droid Serif !important;text-decoration: underline !important;text-decoration-style: solid !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T161 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P162 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P162 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P163 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P163 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P164 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P165 {widows: 0 !important;orphans: 0 !important;text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P165 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P166 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P166 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P167 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T168 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T169 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T170 {font-family: Droid Serif !important;font-weight: bold !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T171 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P172 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P172 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P173 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P173 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P174 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P174 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P175 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T176 {font-family: Droid Serif !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b span.T177 {font-family: Droid Serif !important;color: #1155CC !important;text-decoration: underline !important;text-decoration-style: solid !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P178 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P178 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P179 {text-align: justify !important;line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P179 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P180 {line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P180 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P181 {line-height: 1.5 !important;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P181 span {hyphenate: false;font-family: Droid Serif;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P5 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P13 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P22 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P32 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P37 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P45 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P49 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P55 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P58 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P65 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P76 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P82 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P90 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P104 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P111 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P116 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P122 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P130 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P143 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P154 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P164 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P167 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;} div#h5p_5bb042ef5476b p.P175 span {hyphenate: false;hyphenate: false;font-size: 12pt;}

Ce 8 mars 2018, le CPT a publié un nouveau rapport peu reluisant sur les conditions de détention dans les prisons belges.

 

Ce rapport reprend les constats qu’il a pu faire lors de sa venue en Belgique du 27 mars au 5 avril, durant laquelle il a visité quatre prisons : Saint-Gilles, Leuze-en-Hainaut, Bruges et Lantin. Le CPT a porté une attention toute particulière aux lieux où se trouvent enfermés des personnes internées : trois des prisons visitées disposent d’une annexe psychiatrique (toutes sauf Leuze), et s’est aussi rendu au centre de psychiatrie légale de Gand. Il a en outre visité cinq établissements de police et des cellules du palais de justice de Bruxelles (nous ne traiterons cependant pas de cette partie du rapport). 

 

Il s’agissait de la 7e visite périodique du CPT en Belgique, outre deux visites ad hoc en 2012 et 2016, et une visite de la prison de Tilburg en 2011. Force est de constater qu’une grande partie des constats et recommandations du CPT se retrouvent de rapports en rapports depuis sa première visite en 1993.

 

Le CPT annonce la couleur dès l’introduction: la situation dans les prisons belges reste préoccupante à de nombreux égards, et le CPT ne constate pas d’avancées concrètes pour que soient respectés les droits de base des personnes détenues.

 

Le CPT constate que la construction des nouvelles prisons a globalement fait baisser la surpopulation carcérale, bien que celle-ci reste tout à fait problématique dans certaines prisons, comme à Saint-Gilles où le taux de surpopulation est proche de 50%. Le CPT prend note du Masterplan visant à la construction de nouvelles prisons dans le cadre de partenariat public privé, dont le projet de mégaprison à Haren. Le CPT salue les efforts de la Belgique pour la gestion de la surpopulation, tout en rappelant qu’il ne faut pas porter « une attention démesurée à l’augmentation de la capacité totale du parc pénitentiaire », mais demande de « continuer » à donner la priorité à la réduction de la population carcérale.

 

L’OIP estime que le CPT aurait pu dénoncer avec plus de véhémence la politique actuelle visant à construire de nouvelles prisons, sur des modèles des mégaprisons américaines dénoncés par les études criminologiques et les acteurs de terrain, et dans le cadre de partenariats public-privé, ce qui est pour de nombreuses raisons très contestable.

 

Par ailleurs, l’OIP considère que le gouvernement actuel n’a pris aucune mesure structurelle pour lutter contre la surpopulation carcérale, au contraire

 

Au niveau des conditions matérielles de détention, le CPT a observé le contraste entre les « vieilles » prisons de Lantin et Saint-Gilles où les infrastructures sont vétustes, les cellules ne prévoient pas de toilettes cloisonnées, et le maintien de conditions d’hygiène correctes relève du « défi », et la nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut. Le CPT considère les aménagements en cellule à Leuze « très bons », excepté le problème d’aération des fenêtres, qui ne permettent pas de laisser passer l’air frais. 

 

L’OIP n’est pas convaincu par cette évaluation : les fenêtres de la prison de Leuze, fortement grillagées et ne pouvant s’ouvrir, posent non seulement un problème d’aération, mais aussi de vue, et accroissant le sentiment d’enfermement dès lors qu’elles ne peuvent s’ouvrir, dans une prison où les occasions de sortir de la cellule sont déjà réduites (vu la présence de douches et du téléphone en cellule). Par ailleurs, le CPT ne pointe pas le fait que de nombreux détenus dénoncent la froideur et la déshumanisation d’une prison aseptisée, où les contacts humains sont réduits par l’installation de nombreux services en cellule (téléphone, douche, contacts avec les services via la plateforme informatisée Prison Cloud plutôt que par un rapport remis en main à un agent).

 

Le CPT constate certes le peu de contacts humains et recommande davantage d’activités hors cellule. Il pointe aussi le fait que les détenus illettrés éprouvent des difficultés face à l’exigence d’utiliser le système informatique Prison Cloud.

 

Le CPT constate un manque d’effectifs du personnel pénitentiaire, dû aux mesures de « rationalisation » imposées par le ministre de la Justice, et au taux d’absentéisme important (10-15%, jusqu’à 30% en période instable). Ce manque d’effectifs impacte négativement le fonctionnement des prisons, réduit les contacts humains entre agents et détenus et donc la sécurité dynamique. 

 

Le CPT pointe aussi le problème de manque d’effectifs au niveau des services psychosociaux.

 

Pour toutes les prisons visitées, le CPT fait le constat de l’absence ou du peu d’activités hors cellule, alors que les conséquences peuvent être graves : accroissement des tensions, frustrations, violences, risque de radicalisation, etc. De fait, l’OIP dénonce régulièrement l’application d’un régime cellulaire « portes fermées » dans la majorité des prisons belges qui appliquent la sécurité passive, plutôt qu’un régime communautaire « portes ouvertes », favorisant le relationnel et la sécurité dynamique.

 

Le CPT a recueilli des allégations crédibles de mauvais traitements physiques d’hommes détenus, pris connaissance d’enquêtes visant des agents pour des violences physiques, et notamment visionné une scène de coups portés par un agent à un détenu qui ne manifestait pourtant aucune résistance alors qu’il était placé au cachot. Le CPT a récolté de nombreux témoignages de remarques provocatrices, d’insultes, dont certaines racistes, de la part des agents pénitentiaires. Le CPT pointe que des détenus victimes de mauvais traitements faisaient par contre l’objet eux-mêmes d’actions disciplinaires pour agression sur agent, sans que cela ne soit corroboré par des témoignages ou images vidéo. L’OIP y voit une illustration de l’instrumentalisation par certains agents du système disciplinaire, qui aboutit alors à des sanctions tout à fait arbitraires. Le CPT recommande notamment que toute utilisation de la force donne systématiquement lieu à un examen médical et un rapport écrit.

 

Au niveau du régime disciplinaire, le CPT considère que la sanction de strict (isolement en cellule), au vu de ses effets dommageables, devrait être limitée à 14 jours, et non à 30 comme le prévoit la loi actuelle, et qu’un professionnel de santé soit prévenu avant de prendre une telle sanction. 

 

Le CPT a recueilli des plaintes de détenus quant au recours trop systématique aux fouilles à nu. Le CPT considère inadmissible la pratique ayant lieu à la prison de Saint-Gilles consistant à mettre à nu le détenu qui est placé au cachot et à l’entraver dans ses vêtements avant la sortie des agents de la cellule, même lorsque le détenu est coopératif.

 

Le CPT s’est aussi intéressé aux détenus qui sont placés en régime de sécurité individuel – un régime de détention très strict où le détenu n’a quasiment pas de contacts avec d’autres détenus et reste confiné en cellule. Le CPT déplore le déficit d’activités et l’absence de contacts humains induits par ce régime, particulièrement compte-tenu des risques qu’un tel régime provoque sur la santé mentale et les chances de resocialisation de ces détenus.

 

Il a observé que la Belgique recourt à ce régime de façon quasi systématique pour les détenus incarcérés pour des faits en rapport avec le terrorisme, sans qu’il n’y ait une véritable évaluation des risques présentés par ces détenus. Le CPT considère que le placement dans un tel régime doit toujours être basé sur une évaluation individuelle des risques et recommande la mise en place des programmes d'activités personnalisées. Le CPT critique en outre l’impossibilité de faire appel de ces décisions. 

 

Le CPT recommande depuis longtemps à la Belgique de ratifier l’OPCAT et de mettre en place un mécanisme de surveillance des lieux de privation de liberté effectif.

 

Le gouvernement belge prévoit de faire entrer en vigueur en 2018 une loi qui prévoit que cette surveillance sera assurée dans les prisons par des personnes bénévoles et non formées, les commissions de surveillance, qui cumuleront cette fonction de surveillance et celle de médiation et de traitement des plaintes. Le CPT a rencontré de nombreux interlocuteurs s’interrogeant sur la compatibilité de ces missions et sur la capacité réelle des commissions à effectuer toutes ces tâches de façon bénévole. L’OIP estime que le mécanisme envisagé par la législation actuelle ne permet pas de satisfaire aux conditions exigées par l’OPCAT pour établir un mécanisme de surveillance effectif.

 

Quant au régime de détention des personnes internées, le CPT dénonce encore et toujours les conditions de détention inacceptables dans les annexes psychiatriques des prisons et dans l’établissement de défense sociale de Paifve (régime carcéral non adapté aux soins et pauvre en activités, manque cruel de personnel médical et socioéducatif, agents de surveillance en sous-effectif et sans formation adéquate, soins limités et se réduisant souvent au traitement pharmacologique, …).

 

Le CPT s’est montré alarmé par la situation à l’annexe psychiatrique de Lantin et demandé que des mesures soient prises de toute urgence pour garantir la présence d’une équipe soins, renvoyons à cet égard à la récente dénonciation de la commission de surveillance de la prison de Lantin : http://www.lalibre.be/actu/belgique/les-49-detenus-de-l-annexe-psychiatrique-de-lantin-ne-sont-plus-soignes-5a7c10eccd70fdabb9e2b9a9, et au dernier communiqué de presse de l’OIP datant de ce 8 mars 2018

 

Le CPT demande à la Belgique de revoir également la politique existante quant au recours aux mesures de contrainte et aux moyens de contention à l’égard des personnes internées. L’OIP rappelle à cet égard que le régime disciplinaire des détenus s’applique de la même façon aux internés placés en prison, ces derniers pouvant être placés au cachot ou en régime strict en cellule, malgré leurs troubles mentaux.

 

L’OIP souligne également que les prisons ne disposent pas de cellule capitonnée, ce qui implique que les internés agités se retrouvent entravés, faute de pouvoir les placer dans des cellules adaptées. 

 

Le CPT accueille positivement la réforme de l’internement ayant eu lieu avec l’entrée en vigueur de la loi du 4 mai 2014 en octobre 2016. Le CPT est satisfait du fonctionnement du Centre psychiatrique légal de Gand, qui offre une bonne qualité de soins et qui – selon le CPT – aurait d'ailleurs permis de réduire significativement le nombre de personnes détenues dans les annexes psychiatriques. 

 

Au niveau des soins de santé, le CPT pointe l’insuffisance de personnel de soins dans les prisons : le bilan dramatique des soins de santé en prison est régulièrement dénoncé (voir rapport d’octobre 2017 du KCE et des commissions de surveillance : http://oipbelgique.be/fr/?p=624). A cet égard, le CPT appuie la volonté de transférer la responsabilité de soins de santé en milieu carcéral du SPF Justice au SPF Santé publique, une conclusion à laquelle était parvenue le KCE et qu’appuie l’OIP. L’OIP demande que des démarches concrètes soient entamées pour que ce transfert intervienne au plus vite.

 

Sur l’absence de service minimum garanti en cas d’action collective du personnel pénitentiaire, le CPT rappelle qu’après des années de dialogue infructueux, il s’est vu contraint d’activer un mécanisme tout à fait exceptionnel, celui de la déclaration publique, mettant la Belgique au rang des plus mauvais élèves, en juillet 2017 (http://oipbelgique.be/fr/?p=534). Le CPT demande dans son rapport de recevoir des informations trimestrielles quant aux mesures qui seront prises. Face à ce « problème d’une gravité exceptionnelle » et malgré une procédure exceptionnelle enclenchée par le CPT, la Belgique n’a toutefois encore entamé aucune démarche concrète pour mettre en place ce service minimum.

 

Un texte d’avant-projet de loi sur le statut du personnel pénitentiaire existerait au sein du cabinet du ministre mais aucun texte n’a encore été déposé à la Chambre des représentants. Que faudra-t-il de plus pour faire avancer ce dossier ?

 

Le CPT observe que la question des effectifs du personnel de surveillance constituait un problème « toujours très sensible » au moment de sa visite. Les efforts importants de « rationalisation », pouvant résulter davantage en pertes de postes, étaient demandés à l’ensemble des établissements pénitentiaires. Dans ce contexte, la délégation du CPT a constaté que les directions devaient faire face à des taux d’absentéisme importants (de 10 à 15% en moyenne dans les premiers mois de 2017). Une telle situation se heurte à l'objectif – souligné à de maintes reprises par le CPT – que le personnel effectif soit en nombre suffisant pour permettre le bon fonctionnement des établissements et le développement d’une sécurité dynamique et effective des lieux.

 

Le CPT demande aussi à être tenu informé des mesures qui seront prises pour l’entrée en vigueur complète de la loi de principes ou loi Dupont, qui organise le statut juridique interne des condamnés : une promesse faite par le ministre de la Justice, illusoire.

 

Seul point positif : le gouvernement belge a accepté (sur insistance du CPT) la publication rapide du rapport, avant d’avoir rédigé sa réponse. On peut d’ailleurs se demander pourquoi le gouvernement belge a pu retarder la publication du précédent rapport du CPT, quand on voit le peu d’effets que ces rapports ont sur sa politique…

 

Pour consulter le rapport dans son intégralité : https://www.coe.int/fr/web/cpt/-/belgium-anti-torture-committee-calls-for-improved-prison-conditions-better-care-for-psychiatric-internees-and-stronger-action-against-police-brutality

 

 

 

 

<script> var numFormat = ",."; (function( $ ) { "use strict"; //do some cleaning on load var sortCells = $('td[data-sorting], th[data-sorting]'); sortCells.each(function(){ var first = $(this).text().trim().charAt(0); if (first == '@'){ var oldHTML = $(this).html(); var newHTML = oldHTML.replace('@', ''); $(this).html(newHTML); } }); function sortingTable(node, pos, ordBy){ var rows = node.children('tbody').children('tr').get(); rows.sort(function(a, b) { var X = $(a).children('td').eq(pos).text().toUpperCase(); var Y = $(b).children('td').eq(pos).text().toUpperCase(); if (numFormat != '.,'){ //we are dealing with a different locale and we need to do some //transformation in numbers X = convert2number(X); Y = convert2number(Y); } else { X = X.replace(/,/g, '').replace(/ /g, ''); Y = Y.replace(/,/g, '').replace(/ /g, ''); } var currencies = ['$', '¥', '£', '€']; var arrayLength = currencies.length; var XX = X; var YY = Y; for (var i = 0; i < arrayLength; i++) { XX = XX.replace(currencies[i], ''); YY = YY.replace(currencies[i], ''); } if (!isNaN(XX) && !isNaN(YY)){ var floatXX = parseFloat(XX); var floatYY = parseFloat(YY); return -(floatYY-floatXX) * ordBy; } else if (!isNaN(XX) && isNaN(YY)){ return -1 * ordBy; } else if (isNaN(XX) && !isNaN(YY)){ return ordBy; } else { if(X < Y) { return -1 * ordBy; } if(X > Y) { return 1 * ordBy; } return 0; } }); $.each(rows, function(index, row) { node.children('tbody').append(row); }); } function removeTableCellDecoration() { $("td[data-sorting], th[data-sorting]").removeClass('sortDecorator'); } //unbind the click event just in case we are loading more than one document $("td[data-sorting], th[data-sorting]").off('click'); $("td[data-sorting], th[data-sorting]").click(function(){ removeTableCellDecoration(); $(this).addClass('sortDecorator'); //get desired ordering var ordering = $(this).attr('data-sortOrdering'); if (ordering == 'ASC'){ var ordBy = -1; $(this).attr('data-sortOrdering', 'DESC'); } else { var ordBy = 1; $(this).attr('data-sortOrdering', 'ASC'); } var cellPosition = $(this).prevAll().length; var table = $(this).parents('table:first'); sortingTable(table, cellPosition, ordBy); }); function convert2number(str) { str = str.trim(); if (str.match(/^\d+/)) { //we have to take special care when the thousand separators are '.' var result_0 = str.replace(/\./g, '_@_'); var result_1 = result_0.replace(window.numFormat[0], '.'); var result = result_1.replace(/_@_/g, ''); result .replace(/ /g, ''); return result; } else { return str; } } }(jQuery));

Situation alarmante à l’annexe psychiatrique de Lantin

lundi 19 février 2018 à 08:18

Depuis plusieurs mois, les détenus de l’annexe psychiatrique de Lantin sont privés de soins adéquats. La Commission de surveillance de Lantin dénonce une situation particulièrement préoccupante.

Les autorités ont été interpellées par la Commission mais n’ont pas donné suite à cette alerte. La Commission a donc choisi de s’exprimer publiquement sur la situation actuelle. Un appel relayé par le journal Le Soir, en libre accès.

« Sous-effectif à tous les étages, retards dans le traitement des dossiers, détenus en surpopulation, en particulier à l’annexe psychiatrique : la prison de Lantin est dans un état préoccupant » s’inquiète la Commission de surveillance.

C’est avant tout le « manque criant de personnel soignant à l’annexe psychiatrique » qui est dénoncé, et le manque de soins adéquats des détenus qui en résulte. Le droit à la santé est pourtant assuré tant pour les détenus que pour les internés par la législation belge.

Les médecins opérant à Lantin ont dénoncé des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader. Avec une équipe réduite, « décimée », ils ne sont plus capables d’assurer une prise en charge correcte des internés. Aujourd’hui, ils sont quatre psychiatres, pour cinq demi-journées de consultation par semaine, sans psychologue ni infirmière psychiatrique. Un encadrement largement insuffisant pour suivre près de cinquante détenus présents à l’annexe.

La convention conclue entre le SPF Justice et le service psychiatrique de l’hôpital de la Citadelle a donc été rompue. Le préavis arrivera à échéance au mois d’avril.

En plus d’un personnel soignant en sous-effectif, c’est aussi le staff administratif de la prison qui est réduit, pointe la Commission, suite à la décision de non-remplacement des départs. Ce qui entraine un retard dans le suivi des dossiers, et donc, un retard dans les prises de décisions.

 

« Un leurre de sécurité et un obstacle à la réinsertion sociale »

 

En outre, la Commission de surveillance souligne que la population de ces annexes ne cesse d’augmenter, mais que « la plupart des détenus de l’annexe psychiatrique n’ont rien à y faire ». Fin 2017, ils étaient 49 au sein de l’annexe. Pourtant, seulement 6 d’entre eux étaient en observation judiciaire, soit la seule raison pour se retrouver en annexe psychiatrique. Les autres internés étaient pour la plupart en attente de placement en EDS, aujourd’hui complétement saturés. Sept cas restant se retrouvaient dans cette section car « jugés ingérables dans les autres départements de la prison ». 

La Commission dénonce cette situation, relevant d’une totale aberration, qui « illustre une fois de plus l’échec de notre stratégie carcérale actuelle et de sa politique sécuritaire, la prison étant non seulement un leurre de sécurité mais également un réel obstacle à la réinsertion sociale ». Elle plaide pour la mise en place de sanctions hors des murs, pour « des plans de réinsertion individualisés, des peines alternatives, des prisons ouvertes, des maisons de transition ou des centres psychiatriques spécialisés ».

Enfin, la Commission rappelle que la situation alarmante que connaissent les annexes psychiatriques et les soins de santé est régulièrement dénoncée. Notamment par l’OIP dans sa notice (pages 199 et suivantes), mais également par le CPT et par le récent rapport du KCE, entre autres.

« Nous implorons une analyse urgente de la situation, pour débloquer les fonds nécessaires à une prise en charge professionnelle de tels détenus, sinon à leur libération provisoire pour raison médicale avec une hospitalisation en milieu psychiatrique pour les cas qui le requièrent », conclut la Commission.

Grève dans les prisons: changeons de paradigme !

vendredi 2 février 2018 à 21:07

Le 15 janvier 2018, quatre organisations syndicales de surveillants de prison (CGSP, ACOD, CSC et ACV) annonçaient des actions en front commun pour protester contre leurs conditions de travail. Dans un premier temps, les agents s’engageaient, du 29 janvier au 1er février, à repousser de deux heures leur prise de service, puis à mener une action de 32 heures du 1er au 3 février 1. La Belgique s’apprête-t-elle à revivre la situation de 2016 ?

Une grève sans précédent des agents pénitentiaires débutait le 25 avril 2016 pour durer deux mois. Les agents revendiquaient l’abandon total de l’économie de 10% en personnel, le respect du cadre fixé pour le nombre d’agents ainsi que la reconnaissance de la pénibilité de leur travail.

Le ministre leur proposa un protocole prévoyant notamment le recrutement de 480 personnes statuaires, le gel de toute économie en matière de personnel en 2016, l’octroi d’une prime de flexibilité au personnel des établissements qui applique la nouvelle méthode de travail, la réduction de la surpopulation carcérale à 10.000 détenus et l’amélioration de l’infrastructure pénitentiaire2.

De leur côté, les détenus ont saisi les juridictions qui ont ordonné à l’Etat belge de leur procurer trois repas par jour dont un chaud, l’accès aux douches un jour sur deux, l’accès au téléphone un jour sur deux, une promenade au préau d’une heure par jour, deux visites familiales par semaine ainsi que deux jours de visite par semaine pour les avocats et commission de surveillance des prisons3. Il ne s’agit pas d’une faveur mais d’une exigence absolue pour respecter la dignité des détenus.

Pourtant, les prisons belges sont les seules dans l’Union européenne à ne pas garantir de service minimum en cas de grève des agents. Depuis plus de douze ans, le Comité de prévention de la torture et les ONG nationales invitent l’Etat belge à mettre en place un service garanti en milieu pénitentiaire mais les nombreuses négociations entre les autorités belges et l’ensemble des syndicats pénitentiaires n’ont jamais abouti.

Aujourd’hui, les syndicats reprochent au ministre Koen Geens ainsi qu’au gouvernement fédéral de ne même pas avoir respecté le protocole de mai 2016, notamment concernant le recrutement d’agents. Il semble évident que les conditions de travail des agents sont extrêmement compliquées et que la réalité du terrain semble ne pas être entendue. Pourtant, le malaise des détenus et celui des agents se rejoignent et s’alimentent l’un l’autre. Alors que les détenus subissent déjà la punition à chaque instant, ils apparaissent comme les premières victimes de ces mouvements de grève car dans une situation de dépendance complète par rapport aux agents. En étant l’objet des revendications syndicales afin de faire pression sur l’administration, ils se retrouvent privés à nouveau de droits.

L’OIP section belge affirmait dans sa notice 2016 : « Il n’est plus à démontrer que les grèves frappant les établissements pénitentiaires entraînent des atteintes inacceptables aux droits des personnes détenues qui, lors de la cessation de travail des agents, sont soumises à un régime de détention restrictif exceptionnel et attentatoire à la dignité humaine »4.

Rien n’empêche de prendre des mesures pour instaurer un service garanti tout en respectant les droits et libertés du personnel pénitentiaire.

Dans une interview cette semaine, Nicolas Cohen, co-président de l’OIP, exprimait que « malheureusement, tant la politique concernant les agents que celle concernant les détenus ne sont pas pensées en termes de lien social mais uniquement en terme d’enfermement et de sécurité »5.

Et si nous sortions du paradigme sécuritaire et punitif ? Et si nous ouvrions les portes et nous soutenions le contact humain ? Il s’agirait alors de changer en amont la mentalité carcérale, de penser des modes de revendication respectueux des droits de chacun.

Les prisons françaises en ébullition

jeudi 25 janvier 2018 à 22:21

Depuis près de deux semaines, les prisons françaises sont touchées par un mouvement de ras-le-bol des personnels pénitentiaires d’une ampleur rare. Ce jeudi 25 janvier 116 des 188 établissements étaient touchés, bloqués à des degrés divers par des surveillants qui n’ont pas le droit de grève mais peuvent s’opposer aux extractions, aux parloirs, aux promenades, bref compliquer encore la vie des détenus pour défendre leurs droits.

Ainsi la section française de l’OIP a fait état jeudi d’un premier recours déposé par un détenu du centre de Moulins-Yzeure (centre de la France) qui n’a pas pu prendre de douche « depuis neuf jours » ou eu droit à des promenades.

Dans un contexte de surpopulation carcérale, ces mouvements ont bel et bien de multiples conséquences directes sur les détenus. Ils nous rappellent ceux survenus en Belgique pour lesquels l’OIP s’était déjà prononcé au sein de la notice 2016 : «L’OIP comprend les revendications légitimes du personnel pénitentiaire mais ne peut admettre les flagrantes violations des droits de l’Homme et des droits de la défense qui se produisent lors de chaque grève dans les prisons. À l’instar du CPT […] l’OIP dénonce l’absence de service garanti en prison »

 

Vers un service de renseignement antiterroriste propre aux prisons ?

dimanche 14 janvier 2018 à 21:39

Depuis les attentats de Charlie Hebdo et les arrestations de Verviers en janvier 2015, la question du terrorisme et de la radicalisation en prison est revenue au cœur des débats. Et les événements dramatiques qui ont suivi l’ont installée durablement sur le devant de la scène.

Surpopulation, conditions de détention défavorables, précarité, isolement, absence de perspectives à la sortie, … autant de facteurs qui peuvent expliquer, sans la cautionner, la radicalisation d’un détenu.

Pour lutter contre ce phénomène à long terme, le gouvernement s’était penché sur un plan d’action relatif à la gestion des détenus radicaux ou en voie de radicalisation.

Outre les très nombreuses mises sous régime de sécurité particulière décidées pour des cas individuels dans l’ensemble des prisons, les détenus liés à la problématique et présentant selon l’administration un profil de dangerosité nécessitant un régime de sécurité adapté, ont été rassemblés dans deux ailes nouvellement ouvertes, une à Hasselt et l’autre à Ittre.

Cette option était cependant tout à fait critiquable tant sur le plan économique que sur le plan humain : risque de stigmatisation des détenus considérés comme « dangereux », maintien dans cet étiquetage, notion de dangerosité floue et fluctuante entraînant un risque d’arbitraire, renforcement du sentiment de crainte auprès des agents pénitentiaires, isolement encore plus fort de ces détenus, et donc renforcement à terme des convictions radicales1.

La France a mis en place il y a un an un service de renseignement centré sur son système pénitentiaire, baptisé Bureau central du renseignement pénitentiaire (BCRP). Bien que les agents du service n’entrent jamais en contact direct avec les prisonniers, ils recueillent toutes les informations utiles à la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme et les tentatives d’évasion.

Un tel service n’existe pas actuellement en Belgique, mais l’Administration pénitentiaire n’exclut pas qu’il puisse voir le jour. Selon sa porte-parole Kathleen Van De Vijver, l’administration « étudie actuellement la possibilité d’introduire un tel système ». « Nous devons peser le pour et le contre, mais cela nous semble certainement être une option », a-t-elle indiqué.

Selon les experts, un tel système serait beaucoup plus efficace que les mesures actuelles contre la radicalisation dans les prisons (telles que les quartiers fermés), jugées contre-productives2.

L’OIP déplore le fait qu’encore aujourd’hui, et malgré les mises en garde par les professionnels, l’accent soit mis sur l’isolement et la stigmatisation des détenus étiquetés « radicalisés », sans qu’aucune mesure effective ne soit prise pour permettre un suivi et une déradicalisation de ces détenus.