PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Mon utilisation des réseaux sociaux

lundi 8 avril 2019 à 21:59

Suite à la lecture de plusieurs billets sur la gestion des uns et des autres des réseaux sociaux, voici ma vision et mon utilisation de ces outils.

Difficile de résumer les pratiques concernant les réseaux sociaux. Certains RS sont dédiés à l’image, d’autres au micro blogging, d’autres encore sont professionnels, et le plus gros d’entre eux, Facebook, est très généraliste.

Actuellement, j’utilise deux réseaux sociaux.

Le premier est Twitter. Au début, comme tout le monde, j’avais tendance à suivre beaucoup de comptes. Puis le désintérêt est monté assez rapidement. Je remontais ma timeline à la recherche de quelque chose. Mais quoi ? Je ne savais pas. Ou plutôt devrais-je dire « j’errais bêtement dans ma timeline », sans réflexion, dans un flot ininterrompu de micro lecture. Twitter n’était plus l’outil, c’était moi qui était devenu l’outil de Twitter. Je lui fournissais mon attention et mon temps.

J’ai actuellement une utilisation bien plus rigoureuse de Twitter. Dans un premier temps j’ai vidé ma TL. J’ai « unfollowé » tous les comptes comme on pourrait le dire en bon français. Puis j’ai créé des listes. Chaque liste représente un intérêt particulier. L’avis des gens qui compte à mes yeux, une liste dédiée au numérique, une liste dédiée aux twittos de Lyon, une liste pour suivre l’actualité de l’ESS… etc. Ainsi, je clique sur la liste thématique qui m’intéresse, selon mon envie du moment et mes besoins. Je ne fais plus défiler machinalement une TL à l’infini, sans recherche spécifique.

J’évite aussi, par cette bonne pratique, ce qui tue ce réseau social : les polémiques diverses et variées issues de l’actualité médiatique, les clashs à deux francs entre personnalités à l’égo surdimensionné et surtout j’évite le bruit généré par 95 % de tweets inutiles et sans intérêt. Soyons réalistes, sur Twitter, je le dis, 95% des utilisateurs n’ont rien à dire d’intéressants.

A noter que j’ai eu un compte Facebook les six premiers mois de l’arrivée de ce réseau social en France. Je l’ai fermé assez rapidement. A l’époque, je me suis dit que je ne voyais pas l’intérêt d’avoir un compte. J’avais rapidement désapprouvé cette exposition permanente de la vie privée des utilisateurs, avec cette injonction sous-jacente de montrer une vie heureuse de tous les instants, bien trop factice et superficielle à mon sens. Chaque posteur est en fait un imposteur. Cette critique se dirige contre les utilisateurs, pas spécialement le réseau social Facebook lui-même en tant que dispositif.

En plus du désintérêt pour l’outil, j’étais (et je le suis encore) rebuté par le modèle économique : profiler les utilisateurs, espionner leurs moindres mots et photos pour ensuite les analyser et les traquer sur tout internet pour leur vendre de la publicité. J’ai encore du mal à comprendre que les personnes adhèrent à cela. Comble de l’ironie, j’ai du recréer un compte il y a quelques semaines pour suivre l’actualité d’une association qui ne vit et passe que par Facebook… A noter qu’elle a en projet de monter un site internet et que je vais les aider pour mener à bien cette mission (et me passer de Facebook très prochainement).

Autre réseau social que j’utilise par obligation, c’est Linkedin. Le but est d’avoir un CV en ligne et de créer un réseau de contacts professionnels. Je n’ai rien d’original à rapporter sur cet outil et son usage.

Par simplicité, j’ai renoncé à tous les autres comptes que j’avais ouvert ailleurs (Mastodon, Framapiaf…). Le contenu est souvent redondant, tout comme la présence des utilisateurs qui sont présents en doublon sur Twitter par exemple. C’est de la dispersion et de la perte d’énergie.

Je ne fais pas l’impasse sur Instagram et Snapshat. Je les ai installé quelques jours afin de savoir de quoi on parle et comment ça marche techniquement.

Instagram est un réseau social professionnel fait pour vendre des choses visuellement. Des produits, une image de vedette, une marque ou un travail de photographe (bien que le format soit vraiment peu vendeur, je trouve…). Je n’ai pas d’intérêt à me retrouver dessus.

Et pour terminer, Snapshat qui est le refuge des adolescents et des jeunes adultes. Je dois dire que j’ai un avis très négatif sur son concept. En quelques secondes, les images défilent, sans filtre, sans possibilité de travailler sur ce qu’on l’a vu, sans possibilité de réfléxion face à l’instantanéïté du message. On comprend mieux pourquoi les adolescent.e.s se réfugient là bas : pas de censure, pas de regard parental, pas d’explication. Comme la diffusion est éphémère, aucun parent ne peut intervenir, contrôler ou aider à comprendre ce qui a été vu. Je trouve même cela dangereux au final.

Mon sentiment vis-à-vis des réseaux sociaux est ambivalent. Je trouve qu’il est intéressant de partager ses connaissances, ses idées et son travail (pro, ludique et artistique). Malheureusement, ce qui est intéressant est bien souvent noyé dans la masse et dans le bruit général. Les réseaux sociaux sont des aspirateurs à concentration et à temps de cerveau disponible. Leur modèle économique est calqué à l’identique à celui de la télévision : vendre de la publicité à tout prix et du clic amenant encore et toujours à du profilage. Et comment mieux vendre de la publicité ? En captant totalement l’attention des utilisateurs avec de petites phrases méchantes entre utilisateurs, des polémiques aussi violentes que répétitives. Sans parler du cyberharcelement collectif ou individuel possible avec ce genre d’outils (ligue du lol, Bilal Hassani…) ! Un monde que je ne veux plus voir, captif, voyeur et passif sur mon écran. Ca tombe bien, mon boulot me permet de lutter contre certains stéréotypes au quotidien.

Pour conclure, je rejoins l’avis de Linus Torvalds, il faut fuir les réseaux sociaux qui encouragent l’émotion au détriment de la raison et ne proposent en général qu’un contenu très faible. Pour l’anonymat, c’est une autre histoire.

À la seconde

samedi 6 avril 2019 à 07:05

J’affiche l’horloge en bas à droite de mon écran. J’ai ajouté récemment l’affichage des secondes suite à un besoin qui se faisait sentir, lancer une opération à une heure précise (typiquement maj/reboot serveur).

Je n’aime pas voir les secondes, il y a un côté hypnotique (comme le feu) quand on se met à regarder trop longuement. Ça me rappelle : « Et si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi ».

Voir les secondes s’écouler les unes après les autres et se rendre compte qu’on ne fait rien, du vide (intérieur) qui nous emplit. C’est pour moi le miroir de ce que je n’ai pas réussi à faire de mon temps.

J’ai la chance et le malheur de voir le temps passer. J’oscille régulièrement entre légèreté du présent et poids du passé comme du futur. Je caresse la tête de mon fils, simultanément je goûte l’immense privilège de cet instant, j’ai conscience que ce souvenir s’éteindra avec le temps et que ce moment ne se reproduira peut-être pas.

J’ai écrit dans mes notes : La vie à la fin, c’est ce que tu en auras fait. Que faisons-nous de notre temps ?

Parce qu’il reste encore la musique et la littérature

jeudi 4 avril 2019 à 00:07

Je blogue peu depuis un moment. Le manque de temps et le manque d’envie. Je pense souvent à des idées de billet, de titres et de phrases d’accroche. Puis les idées s’envolent. Quelques fois, je prends des notes et à la relecture, je trouve le propos inintéressant, déjà vu.

Article 11 et article 13 de la Directive Copyright. Bof.
Gilets jaunes vs. Macron. Bof.
Nouvelle loi supposée lutter contre le terrorisme. Bof.
Un Google qui déboule avec un nouveau projet. Re-bof.

Tout est une éternelle redite, surtout en politique et en économie. Ceux qui sont en haut de la pyramide alimentaire mènent la danse. Rien de nouveau sous le soleil depuis le début de l’Histoire.

Alors il reste la musique et la littérature.

Je me suis replongé dans la lecture, comme je l’expliquais sur le forum de Cyrille il y a peu, suite à l’achat d’une liseuse. J’ai donc trois livres en cours. Y compris en papier. Loin de moi l’idée de produire des chroniques littéraires, je vous rassure, même si j’ai envie de conseiller des lectures.

Et il y a la musique. Je me suis replongé récemment dans la réécoute d’albums passés. Je constitue actuellement une liste d’écoute de « nu metal », années 90-2000. Étonnant de voir comment le cerveau réagit aux retrouvailles de certains morceaux. Des souvenirs remontent, ainsi que des ambiances et des moments passés. Une certaine énergie (re)explose. Nostalgie revivifiante. Je viens de traverser la discographie de trois groupes. Je prépare le partage. Je le sortirais dans quelques temps.

Ah, et vous ai-je parlé d’Économie Sociale et Solidaire ? C’est le thème de mon Master II en formation continue depuis septembre dernier. Trois jours par mois, je disparais de mon travail pour replonger là encore dans un autre monde, celui de l’université que j’avais traversé en touriste il y a quelques années. Sauf qu’aujourd’hui, je suis ces cours avec un plaisir intense. Je mets des concepts théoriques sur des pratiques professionnelles. Je confirme par des enseignements universitaires des hypothèses personnelles sur l’économie, les sciences de gestion, la sociologie des organisations… Je me réarme intellectuellement. Se préparer pour le futur. Et être en capacité de comprendre et d’échanger sur des billets pointus.

On va se retrouver, c’est sur. Je n’oublie pas les copains du Blog Libre et des blogs en général (Cyrille, Iceman, Dada, le Hollandais Volant, Denis Szalkowski, Genma, Seboss66, uTux, TkPx). Je prends mon temps.

PS : perdus, certes mais bruyants…

Vous avez 4 heures

vendredi 22 mars 2019 à 17:30

Je me suis dit que ça pourrait être marrant de vous faire participer aux casse-têtes auxquels je suis confronté. Je lance le truc pour voir si ça vous plaît/amuse, si il n’y a pas de retours je remballerai mon idée ha ha.

On m’a demandé de récupérer les logs du 22/01 à partir de 11h40 sur quelques 130 serveurs. On peut utiliser ansible ou un outil de ce type pour balancer la commande sur tous ces serveurs mais comment récupérer tous les logs (ligne entière) à partir de 11h40 ?

Ci-dessous 50 lignes de logs d’un serveur (j’ai trafiqué et tronqué les infos) qui vous serviront à tester la solution que vous proposez, je vous invite à les copier-coller dans un fichier sur votre poste pour effectuer vos tests. Tous les coups sont permis : Scripts (tous langages : Python, Perl…), shell one-liner, site web qui fournit la solution en 1 clic, corruption de l’auteur (je suis hétérosexuel et j’accepte les virements bancaires), etc.

monpetitserveur.net 87.122.70.72 - - [22/Jan/2019:00:54:21 +0100] "POST 
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:00:54:22 +0100] "POST 
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:00:55:52 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:01:26:23 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:01:26:23 +0100] "POST
monpetitserveur.net 112.156.104.2 - - [22/Jan/2019:02:12:08 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:02:36:39 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:02:36:40 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:02:46:21 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:03:46:31 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:03:46:34 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:03:46:34 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:03:46:46 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:04:26:51 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:04:26:51 +0100] "POST
monpetitserveur.net 105.204.123.56 - - [22/Jan/2019:05:00:17 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:05:27:22 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:05:27:22 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:05:27:22 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:05:57:47 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:05:57:59 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:06:57:41 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:08:38:50 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:08:38:50 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:08:39:08 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:08:39:23 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:08:59:15 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:08:59:20 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:09:06:19 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:10:19:40 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:10:19:41 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:10:19:51 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:10:49:44 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:10:49:45 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:11:19:51 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:11:22:17 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:11:40:57 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:11:40:57 +0100] "POST
monpetitserveur.net 104.48.123.201 - - [22/Jan/2019:12:16:45 +0100] "GET
monpetitserveur.net 84.12.145.4 - - [22/Jan/2019:12:49:41 +0100] "GET
monpetitserveur.net 84.12.154.4 - - [22/Jan/2019:12:49:43 +0100] "GET
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:12:49:44 +0100] "POST
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:12:50:02 +0100] "GET
monpetitserveur.net 45.85.135.74 - - [22/Jan/2019:13:15:27 +0100] "GET
monpetitserveur.net 45.85.135.74 - - [22/Jan/2019:13:15:27 +0100] "GET
monpetitserveur.net 42.248.86.23 - - [22/Jan/2019:13:46:11 +0100] "GET
monpetitserveur.net 53.56.8.95 - - [22/Jan/2019:13:48:09 +0100] "POST
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:13:48:09 +0100] "POST
monpetitserveur.net 190.18.127.56 - - [22/Jan/2019:20:06:48 +0100] "POST
monpetitserveur.net 2a00:1450:1:815:124::1 - - [22/Jan/2019:20:06:50 +0100] "POST

Vous avez le droit de poser des questions. Je laisse jusqu’à lundi 17h30 puis je fermerai les commentaires, ça laisse du temps pour ceux qui voudraient s’amuser dessus ce week-end. Je fournirai ensuite une solution (la mienne) soit dans les commentaires soit dans un autre article.

En général on a un temps imparti pour effectuer une tâche : Vous avez 4 heures.

Démarrer sur une entrée précise de GRUB au prochain boot

vendredi 15 mars 2019 à 13:05

Il y a quelques mois j’ai dû compiler/tester différents noyaux avec les bons modules activés pour faire fonctionner un programme. Ça m’a rapidement gonflé de devoir sélectionner le noyau sur lequel je souhaitais booter durant les quelques secondes offertes au démarrage (serveur distant). Du coup j’ai cherché une solution.

Afficher votre menu d’amorçage GRUB

Pour rappel GRUB permet l’amorçage des systèmes GNU/Linux ou Windows sur un pc/serveur. L’entrée par défaut est la première ligne avec par exemple : Linux Mint 19.1 Xfce ou Debian GNU/Linux.

Voici le menu GRUB de mon pc fixe.

Linux Mint 19.1 Xfce
Options avancées pour Linux Mint 19.1 Xfce
Memory test (memtest86+)
Memory test (memtest86+, serial console 115200)
Windows 10 (sur /dev/sdc1)

Voici le menu GRUB sur un serveur.

Debian GNU/Linux
Advanced options for Debian GNU/Linux

Voici comment je le récupère : grep -E '^(menuentry|submenu)' /boot/grub/grub.cfg | cut -d "'" -f2
grep -E '^(menuentry|submenu)' # On récupère les lignes qui commencent par menuentry ou (|) submenu. Pour rappel ^ désigne le début de la ligne, on utilise -E (--extended-regexp) parce que je trouve ça plus élégant mais on pourrait s’en passer, grep -E '^(menuentry|submenu)' donne le même résultat que grep '^menuentry\|^submenu'
/boot/grub/grub.cfg # Le fichier utilisé par GRUB lors du démarrage, il ne doit pas être édité directement, il est généré par grub-mkconfig (voir man update-grub)
cut -d "'" -f2 # On récupère le contenu entre les single quotes ', le delimiter est donc la single quote -d "'" et on sélectionne le champs (field) 2 -f2

Démarrer sur l’entrée désirée au prochain boot (uniquement)

La commande grub-reboot est assez peu connue, tiré du man : Set the default boot menu entry for GRUB, for the next boot only. On peut l’utiliser de différentes manières soit avec le MENU_ENTRY (un numéro), le menu item title ou le menu item identifier. On va privilégier le MENU_ENTRY car nettement plus simple avec la commande qu’on a vu précédemment suivie de nl -v0 qui numérote les lignes (man nl) à partir de zéro (-v0).

grep -E '^(menuentry|submenu)' /boot/grub/grub.cfg | cut -d "'" -f2 | nl -v0

0	Linux Mint 19.1 Xfce
     1	Options avancées pour Linux Mint 19.1 Xfce
     2	Memory test (memtest86+)
     3	Memory test (memtest86+, serial console 115200)
     4	Windows 10 (sur /dev/sdc1)

Si je veux démarrer sur Windows la prochaine fois c’est-à-dire que l’entrée sélectionnée par défaut au prochain démarrage soit Windows 10 alors je ferai sudo grub-reboot '4'. Ça c’était la partie simple.

Remarquez la ligne « Options avancées pour Linux Mint 19.1 Xfce », elle correspond à un sous-menu dans lequel vous pourrez choisir le noyau sur lequel vous voulez démarrer.

Sur mon pc fixe grep $'\tmenuentry' /boot/grub/grub.cfg | cut -d "'" -f2 | nl -v0

0	Linux Mint 19.1 Xfce, avec Linux 4.15.0-46-generic
     1	Linux Mint 19.1 Xfce, with Linux 4.15.0-46-generic (recovery mode)
     2	Linux Mint 19.1 Xfce, avec Linux 4.15.0-45-generic
     3	Linux Mint 19.1 Xfce, with Linux 4.15.0-45-generic (recovery mode)
     4	Linux Mint 19.1 Xfce, avec Linux 4.15.0-20-generic
     5	Linux Mint 19.1 Xfce, with Linux 4.15.0-20-generic (recovery mode)

grep $'\tmenuentry' # On récupère les lignes qui commencent par une tabulation suivie de menuentry, ça correspond aux entrées dans un sous-menu (submenu)

Si je souhaite redémarrer sur « Linux Mint 19.1 Xfce, avec Linux 4.15.0-20-generic » alors je ferai sudo grub-reboot '1>4' correspondant à l’entrée 1 du menu GRUB (Options avancées pour Linux Mint 19.1 Xfce) puis l’entrée 4 du sous-menu (Linux Mint 19.1 Xfce, avec Linux 4.15.0-20-generic).

Donc voici la ligne de commandes que j’utilisais par exemple : sudo grub-reboot '1>2'; sudo reboot.

Démarrer sur la dernière entrée démarrée

GRUB peut se souvenir de la dernière entrée démarrée et l’utiliser comme entrée de démarrage par défaut pour la prochaine fois, utile si vous avez plusieurs noyaux ou systèmes d’exploitation. Éditez /etc/default/grub et modifiez ainsi : GRUB_DEFAULT=saved. Ceci garantit que GRUB passe par défaut à l’entrée sauvegardée. Pour activer la sauvegarde de l’entrée sélectionnée, ajoutez : GRUB_SAVEDEFAULT=true.

sudo sed -i 's/GRUB_DEFAULT=0/GRUB_DEFAULT=saved\nGRUB_SAVEDEFAULT=true/' /etc/default/grub; sudo update-grub

Honteusement pompé sur l’excellente page du Wiki Archlinux.fr : https://wiki.archlinux.fr/GRUB/Trucs_et_Astuces

Voilà vous avez tout ce qu’il vous faut pour démarrer exactement sur l’entrée du menu GRUB que vous voulez. Moi je démarre pas Windows, c’est Madame ;)