PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

L’ennemi du travailleur

jeudi 6 septembre 2018 à 21:03

Dans notre quotidien professionnel, nous employons de nombreux outils technologiques.

Ordinateur, logiciel, téléphone, tablette, machine à café, machines diverses et variées… La liste est longue. Certains outils seront plus faciles que d’autres à utiliser, plus ergonomiques, plus pratiques, plus sympas Nous avons tous notre bête noire.

Moi, mon ennemi, c’est lui : le téléphone de bureau.

 

 

Je viens de changer de travail depuis quelques semaines. Les outils sont assez classiques : un PC portable sous Windows 7 (hum, hum les mises à jour en retard…), un téléphone portable Samsung S5 sous Android 6.0, la suite bureautique Microsoft Office 2010. Du oldies mais correct pour un travail de type tertiaire dans le milieu associatif.

Le problème, c’est ce genre de téléphone. Partout où je suis passé, il s’est toujours posé comme l’ennemi.

Bref, en 2018, le téléphone de bureau reste très souvent médiocre et est un véritable frein à la productivité. Et cette situation est assez drôle puisqu’elle se multiplie dans quasiment dans toutes les structures dans lesquelles j’ai mis les pieds (privés, publiques, peu importe).

A peu de chose près, il est d’une aussi mauvaise qualité que les claviers accompagnant les ordinateurs achetés en masse dans les entreprises ou les associations.

A quand un concours du plus mauvais équipement ?  ;-)

 

– Damien

En retour – Le grand jeu

jeudi 6 septembre 2018 à 16:15

Concernant le grand jeu, commençons par quelques explications et précisions :

Mes remarques

50 commentaires dont 46 que je valide pour ce jeu. J’ai une bonne visibilité, pas mal d’articles, j’en publie certains sur le Jdh et Planet-Libre, les copains parlent de moi. Ce qu’il faut en retenir et comprendre :

Vos commentaires

Il y a beaucoup de très très bons commentaires… trop en fait ha ha ha. Je voulais citer et en reprendre quelques-uns pour expliquer certaines choses mais je préfère finalement leur laisser toute la place. Parfois la richesse d’un article se trouve dans ses commentaires.

Ils sont donc publiés ici, je vous invite fortement à aller les lire et merci !

Le grand jeu

jeudi 30 août 2018 à 10:00

Collectivement nous allons jouer à un jeu dont voici les règles :

Quelques précisions :

Pourquoi ?

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités dans ses actions en faveur du Libre et du net.
Ne pas atteindre 20 commentaires argumentés serait un constat d’échec, ça ne servirait à rien de continuer.
Mon premier article remonte au 22/09/2014, j’ai publié 391 articles. Est-ce que ça vaut le coup d’être sauvé ? Est-ce que ça valait le coup ?
Rien ne m’oblige à publier, à partager. En ce qui me concerne j’aurais toujours mes articles, à vous de voir si vous voulez les conserver.

Faites vos jeux.

Matériel, logiciel, logique

samedi 25 août 2018 à 18:45

La batterie de mon pc portable m’a lâché. Le gestionnaire d’alimentation affichait batterie en charge (0%) puis batterie totalement chargée (100%) quelques instants après. Le pc ne démarrait pas sans secteur et dès qu’on le débranchait, extinction. Le démontage du pc portable a été aisé, vis cruciforme, capot arrière simple à déclipser (aucune casse). J’ai déconnecté, reconnecté la batterie, pas mieux, reset idem. J’ai commandé une nouvelle batterie, je l’ai changée, good.

Le premier jour des vacances nous allions retrouver le fiston chez ses grands-parents avec notre C4 Picasso (moins de 50000 km mais vieux), panne sur l’autoroute à 1h15 du domicile. J’étais sur la voie de gauche à 130 km/h, d’un coup plus aucune puissance. Warnings, première sortie, je me suis retrouvé en quelques secondes de 130 à 70 km/h sans rien pouvoir faire. J’ai récupéré le véhicule hier, 130 euros de remorquage, 650 euros de main d’œuvre. Les injecteurs ont été pris en charge par Citroën sinon je dépassais les 2000 euros de facture…

La logique est absente de la route, j’ai compris ça il y a bien longtemps. “Logiquement” il ne devrait pas y avoir cet abruti qui double par la droite à 170, “logiquement” cet automobiliste n’aurait pas dû sécher le feu rouge, “logiquement” ce camping-car aurait dû voir le sens interdit, “logiquement” cette voiture sur la voie de gauche ne devrait pas décélérer brusquement pourtant ces exemples arrivent tous les jours. On se base sur un comportement prétendument logique/prévisible des véhicules et usagers de la route pour conduire.

J’aurais pu avoir un accident grave en voiture. Je n’ai quasiment pas pu utiliser mon pc portable pendant 4 jours, la nécessaire proximité d’une prise rendant son utilisation fastidieuse.

Voici l’étymologie du mot logiciel : Formé en 1969 à partir des mots logique et matériel comme traduction du terme anglais software.

Dans quelle mesure peut-on parler de logique quand on se base sur du matériel ? Dans quelle mesure puis-je parler de puissance quand un problème imprévisible me rend totalement impuissant ?

Financer le logiciel libre

lundi 20 août 2018 à 07:15

J’ai recroisé ce strip il y a quelques jours. Je crois qu’il illustre bien l’idée que certains peuvent avoir des logiciels libres et open source.

Je vous invite à visionner cette vidéo de Shaft à Pas Sage En Seine. Je voulais souligner deux points :

Je me souviens avoir pensé, candide, que autant de personnes brillantes à travers le monde allaient trouver une solution au problème du financement du logiciel libre. Collectivement nous n’en avons jamais trouvé. Les sources de revenu pour le logiciel libre sont en général le don (ridicule la majorité du temps, pour ne pas dire indécent), les contrats de maintenance, le développement et le conseil. Red Hat champion de l’open source a un CA de 2,4 milliards de dollars en 2017 quand Alphabet est à 110,9 milliards de dollars.

Firefox arrive grosso modo à tenir techniquement face à Chrome mais il faut payer des développeurs pour ça. Chez Mozilla 225 millions de dollars par an pour le développement des logiciels, je vais être sympa on va arrondir à 100 millions. Comment on fait pour trouver cette somme ?

On fait pas. On ne sait pas faire. Personnellement ça ne me gêne pas de reconnaître un fail, ce qui me gêne c’est de le cacher sous le tapis comme si il n’y avait pas de problème. À la place on va souligner les manquements de Mozilla à la vie privée, à ses promesses, ses erreurs techniques. Si Mozilla avait 300 millions de dons par an, son fonctionnement serait certainement différent.

La question centrale du financement du logiciel libre n’ayant jamais trouvé de réponse satisfaisante, les logiciels libres butent contre un plafond de verre indépassable. Pour aller plus loin, faire mieux ou plus vite, il faut des moyens. Ironiquement alors que Mozilla devait protéger notre vie privée, il doit pactiser avec Google afin de pouvoir survivre et financer sa mission. Le serpent qui se mord la queue.

Payer un audit de sécurité, des serveurs, le réseau, l’électricité, des gens coûtent de l’argent. Les communautés du Libre se voilent la face sur le manque de moyens, nous sommes capables de proposer des solutions techniques mais pas de réelles alternatives, nous n’en avons pas les moyens. Pire nous avons abandonné la recherche de solutions, intégré comme normal ce manque de moyens.

Pour information la campagne de dons de Wikipédia pour l’année fiscale 2016-2017 a rapporté 91 millions de dollars. Alors que l’encyclopédie libre est probablement la plus grande réussite de partage du savoir, ce qu’on entend le plus dans les communautés du Libre est la gêne énorme suscitée par le bandeau pour réclamer des dons.

Ce que nous faisons très bien, c’est raconter ce qu’on voudrait entendre