PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Contraintes et conséquences

vendredi 1 juin 2018 à 16:30

Quel est le coût d’un pouet/tweet ? Négligeable, infime ? Pourtant nos actes ont des conséquences.

Sur Twitter et Mastodon “Il est bon mon jambon-beurre” arrosera tous les abonnés du compte, probablement le fil public local de l’instance Mastodon ainsi que ceux qui suivent le hashtag #jambon-beurre. On est au sommet de la vacuité, du futile, de l’inutile. On le fait… simplement parce qu’on le peut.

Imaginez 30 personnes lisant ce message… 30 personnes qui perdront 2 secondes de leur vie à le lire. C’est leur consommer 2 secondes de temps et d’attention.

Internet est un vrai miroir, vous pouvez jouer, acheter, consommer, échanger, produire, partager, publier… Qu’avez-vous décidé de faire et de quelle manière ?

Twitter en limitant ses tweets à 140 caractères a favorisé la brièveté. On a vu où cela menait, il est difficile de débattre, punchlines et phrases assassines au menu. Imaginez que chacun s’impose 3 pouets par jour maximum. Ce qui est rare est précieux. Je crois que ça favoriserait la qualité et l’écoute, que ça diminuerait le futile et l’inutile. On ne pourrait plus échanger sur Mastodon, il faudrait échanger en privé, loin de la foule, des interférences, des quiproquos. En privé on pourrait prendre le temps de s’expliquer, argumenter, rentrer dans le débat, se connaître, se comprendre, s’écouter.

Nous avons un logiciel libre pour bâtir un réseau social plus solidaire, respectueux et responsable. Est-ce que ses utilisateurs vont également se contraindre à être plus solidaire, respectueux et responsable ?

Remarquez que je parle de contrainte volontaire, d’un choix assumé, Twitter impose 140 caractères à ses utilisateurs par exemple quand un logiciel libre comme Mastodon permet de choisir (code source ouvert et modifiable) redonnant de facto le pouvoir à ses utilisateurs.

De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités…

À des années-lumière

lundi 28 mai 2018 à 07:00

J’ai connu le modem 56k et son bruit horrible. Je me souviens qu’avant d’avoir une connexion internet, je lisais des bouquins traitant du net. Je notais les bonnes adresses, j’étais subjugué par le territoire de jeu déjà gigantesque, l’univers des possibles. Je sauvegardais sur disquette et sur CD/DVD, j’utilisais déjà un antivirus (G DATA). C’était il y a 20 ans. Depuis j’ai progressé.

Moi j’ai progressé, toutes les familles Dupuis-Morizeau que je connais non. Toujours personne qui comprend la nécessité d’un bon antivirus sur Windows, toujours personne qui sait faire des sauvegardes correctement, toujours personne qui a un minimum d’hygiène informatique. Ils s’en foutent, ils ne comprennent pas, ils ne cherchent pas à comprendre… même pas à apprendre.

Les informaticiens, geeks, bidouilleurs, hackers, gens qui s’informent sont à des années-lumière du grand public maintenant. La masse n’a pas suivi, elle n’a rien appris alors que tout le monde sait, voit et reconnaît la place que prend le numérique dans nos vies : blockchain et crypto-monnaie, web et application, smartphone et tablette, conteneurisation et virtualisation, cloud et auto-hébergement, IA et robots, internet des objets, voitures autonomes et objets connectés, réalité virtuelle, chiffrement, données personnelles et surveillance, algorithme, bureautique…

Il faut qu’ils se noient pour comprendre qu’ils doivent apprendre à nager. On en est là.

Aujourd’hui c’est catastrophique, demain ce sera pire.


Peut-on vivre sans informatique ? Oui dans l’absolu, non en pratique parce que l’écart se creuse. Celui qui utilise l’informatique obtient de nouvelles capacités et se simplifie de nombreuses tâches. Ne pas s’y mettre, c’est se condamner à traîner derrière. C’est terrible.

Lignux

samedi 26 mai 2018 à 06:00

Au détour d’une promenade sur le net, j’ai vu quelques personnes pousser à l’adoption du mot LiGNUx à la place de GNU/Linux. Ça m’a fait marrer… puis je me suis rendu compte que c’était une putain de bonne idée. Je me voyais déjà défendre fièrement cette prodigieuse idée dans un article.

Comme j’aime les mots et que je creuse les choses à l’occasion de la rédaction d’un article, j’ai découvert qu’il y avait une page Wikipédia consacrée à la controverse Linux ou GNU/Linux. C’est énorme, il y a des arguments en faveur de chacun des deux usages mais surtout :

En mai 1996, Richard M. Stallman sort la version 19.31 d’Emacs, changeant le système cible « Linux » en « Lignux », en arguant qu’il donne ainsi sa pleine légitimité au projet GNU, d’où découlent les termes « système Linux basé sur GNU », « système GNU/Linux » ou « Lignux » se référant à la combinaison du noyau Linux et le système GNU. Richard M. Stallman arrêta finalement d’utiliser le terme « Lignux » pour ne plus utiliser que celui de « GNU/Linux ».

C’est dingue ce qu’on apprend sur le net, enfin quand on cherche à apprendre… Je trouve Lignux bien plus pertinent que GNU/Linux, plus simple à écrire, indissociable, mieux associé et imbriqué. Si j’avais su.

La majorité du temps, j’essaie de mettre GNU/Linux. Je suis seulement convaincu qu’une majorité de distribs doit autant au projet Linux qu’au projet GNU et qu’on a tendance à minimiser voire oublier le second. Simple question de respect et de responsabilité. Je n’irai pas ennuyer les gens car ils disent Linux, c’est la liberté de chacun d’utiliser le mot qu’il souhaite.

Voilà pourquoi vous ne me verrez plus utiliser le mot GNU/Linux mais Lignux ha ha ha !

Simplicité volontaire

samedi 19 mai 2018 à 08:15

D’après Wikipédia la simplicité volontaire est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette dernière. Pour certains, cela serait en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs définies comme “essentielles”. Cet engagement personnel et/ou associatif découle de multiples motivations qui vont habituellement accorder la priorité aux valeurs familiales, communautaires et/ou écologiques.

Priorités

La vie est une question de priorités. Je pense avoir compris ça depuis que je fais partie du Jdh et du Planet-Libre. Tout le monde balance de bonnes idées qu’il faudrait mettre en place mais une poignée passeront en production. Il n’est pas suffisant d’avoir une bonne idée parce qu’avant il y a des points plus importants, urgents, simples ou juste qu’on a envie de mettre en place.

Il faut prioriser, faire des choix, savoir abandonner. Tracer notre route. Je crois que ces choix sont conditionnés par nos valeurs, qui l’on est, ce à quoi l’on tient.

Je suis blogueur, j’aime le net et le partage… et j’ai vu le net sombrer. Une de mes priorités hautes sera maintenant de participer à sa lente reconstruction.

Écologie

On parle du coût énergétique d’un mail, je n’ai pas encore vu ce type d’informations transposé aux réseaux sociaux. Qu’une personne mette une photo d’elle en vacances sur Facebook ne me dérange pas (beaucoup), elle informe son cercle restreint de proches (je simplifie). Qu’on publie des article de blog, plus ou moins longs, plus ou moins intéressants ne me dérange pas (du tout), ils sont en général construits, on use de notre liberté d’expression. En revanche le microblogging comme Twitter et Mastodon me pose problème. Envoyer un pouet/tweet pour dire “Bonne nuit” aux personnes qui “nous suivent” me parait une aberration. Les gens ne veulent pas être utiles, mais importants.

J’ai conscience qu’une phrase en plus dans un article, c’est confisquer du temps à mes lecteurs même de manière infime. Sur Mastodon un message comme “J’ai mangé un jambon beurre ce midi” va être lu par des dizaines de personnes de l’instance où l’on héberge son compte, je pense au fil local et global. Ce message devra être sauvegardé par l’hébergeur, ce message sera affiché sur des dizaines d’écrans et consommera des ressources système. Si on fait le bilan, on a le coût de l’attention et du temps consommé, le coût de fonctionnement et de maintenance liés à l’hébergeur, le coût des tuyaux (pour amener l’information), le coût de l’affichage. Aucune ressource n’est illimitée, ni notre temps, ni notre attention encore moins l’énergie consommée.

Il me semble nécessaire de penser (éco)responsable, particulièrement sur certains réseaux sociaux où l’inutile, le futile, la réaction immédiate, souvent bête parfois haineuse sont la norme. Un pouet/tweet a un coût, non négligeable, masqué et supporté en grande partie par votre “public”.

Écoresponsable

Écoresponsable : Qui fait preuve de responsabilité à l’égard de l’environnement. Pour moi le mot environnement a deux sens dans cette définition, l’environnement c’est-à-dire la Terre dont les ressources ne sont pas inépuisables mais également l’environnement dans lequel on est je pense au web, à notre attention limitée, à notre temps précieux.

Je considère Mastodon comme une brique et base essentielle afin d’avoir un outil qui respecte ses utilisateurs, ne pille pas leurs données personnelles, leur redonne le contrôle mais c’est largement insuffisant. Un couteau peut servir indifféremment à découper de la nourriture ou à tuer. L’usage qu’on fait d’un outil détermine sa finalité : ustensile ou arme, utile ou dangereux.

Si Mastodon ne sert qu’à déplacer le contenu de Twitter sur un outil libre alors nous manquons l’opportunité d’en faire un usage responsable. Nous sommes toujours dans l’illusion de la gratuité, de l’abondance, de l’inépuisable. Nous ne prenons toujours pas notre responsabilité individuelle.

Doit-on user d’une ressource simplement parce qu’on a la possibilité de le faire ?

J’ai supprimé des commentaires

jeudi 17 mai 2018 à 08:30

Mon Internet est mort mais j’arrêterais bientôt de vous gonfler avec ça car 1/ J’ai digéré la nouvelle 2/ La contre-attaque commence

Je pense qu’il est important de sensibiliser à ce que vivent les personnes qui créent, publient, partagent pour rappeler aux internautes leur rôle et leurs responsabilités dans ce qu’est devenu le net. La vie faisant bien les choses… j’ai supprimé mes 4 premiers commentaires.

Avant toute chose je voulais souligner et témoigner de mon amertume, de ma déception, de ma profonde tristesse d’en arriver là. Ça ne me fait pas plaisir de supprimer des commentaires, vraiment pas. C’est “juste” devenu nécessaire, c’est terrible de dire ça.

Contexte

Plantons le décor et parlons du contexte. Je publie Une cagnotte pour Péhä. Voici l’ambiance.

Je m’appelle Ange, j’ai 3 ans et je suis atteint d’un syndrome cérébelleux, mon cervelet ne fonctionne pas bien. Marcher, parler, me concentrer, me demandent de gros efforts. Pour faciliter mon quotidien, j’aimerais avoir ma chambre au rez-de-chaussée, car monter et descendre les marches de l’étage est un défi quotidien très dangereux pour moi.

Pour faire ma chambre il reste environ 10 000 euros à financer sur un coût total de 20000 euros, c’est une grosse somme mais chaque geste compte et nous rapproche un peu plus de la réalisation de ce projet.

Et le dernier message de sa mère sur cette cagnotte.

Coucou tout le monde.

Pour commencer, mille mercis à vous tous qui faites que la cagnotte bouge et que le futur rêve de ange devienne réalité.

Depuis 15 jours la vie de ange est bien compliquée. Il a chuté de sa hauteur du coup 4 dents de tombées, plus fracture de la mâchoire qui n’a pas été vue aux urgences. Il est resté 5 jours avec cette vilaine fracture d’où un début d’infection. L’opération a eu lieu mardi en urgence. Elle s’est très bien passée mais depuis, ange n’a pas fait le (deuil) de ses dents et du coup il nous fait un blocage alimentaire. S’il ne mange pas plus que maintenant il devra être hospitalisé pour lui mettre une sonde alimentaire.

Merci de votre soutien de votre aide à tous.

N’hésitez pas à continuer à partager la cagnotte.

swagger tireur de frites

Le 26/04/2018 10:53 par swagger tireur de frites.

Ça suinte le politiquement correct et le sucré consensuel, j’en ai la larme à l’oeil ;)

Le 26/04/2018 10:53 (quelques secondes plus tard) par swagger tireur de frites.

Y a jamais de cagnottes pour les pauvres français chômeurs ?

Je considère le spam comme du courriel non sollicité, de la pub pourrie. Je me demande sincèrement si et pourquoi on ne devrait pas considérer ces “commentaires” comme du vrai spam. J’entends par là leur retirer l’humanité qu’ils sont censés contenir (et qu’ils ne contiennent justement pas), ne pas les considérer comme le message d’une “personne”. Ce n’est pas de la publicité, ce n’est pas un bot qui l’a envoyé mais c’est tellement méprisant que ça me pousse à me demander si ça doit être lu ou “juste” balancé automatiquement à la corbeille. Retirer l’humanité de ce message, peu importe que quelqu’un l’ai pensé et écrit, ça ne vaut pas mieux qu’un traitement automatisé, la considération de spam et le déplacement à la corbeille.

Je vous invite à vous mettre dans mes pompes, à réfléchir à ce que j’ai pu ressentir en les lisant. Ensuite pensez à ce que pourrait ressentir la mère de Ange et Péhä. Est-ce que vous vous rendez compte du mépris, du manque de respect et de considération d’autrui ? Je me demande sincèrement si quelqu’un va se dresser dans les commentaires pour prendre la défense de swagger, minimiser son action ou argumenter, tenter une explication.

Je repense à Arpinux et nos échanges sur les commentaires. Je disais que c’était de la responsabilité de celui qui publie l’article et valide les commentaires de voir si il “communique”, “laisse passer” la haine. Pour ma part je la bloque. Alors camarade j’aurais dû publier ces commentaires ? Quels sentiments ils t’inspirent à toi Arp ?

Jojo

Je parle souvent du contexte, il est primordial pour comprendre les choses. Ci-dessous le premier commentaire reçu sur la cagnotte de Péhä.

Le 24/04/2018 10:40 par Jojo.

Bof, je vois pas trop le rapport avec le libre… Ok c’est triste, mais c’est pas le seul mec du libre avec des problèmes financiers ou de santé, alors si on devait tous les soutenir eux en plus de leurs projets, on s’en sortirait jamais. Je préfère filer du pognon pour voir des lignes de code en échange.

Difficile d’avoir des remords en supprimant les commentaires de swagger qui est méprisant, Jojo avance une argumentation, il dit juste ce qu’il pense, il réagit à l’article. Cette banalité est problématique, il se moque des conséquences, il est irresponsable. Moi j’imagine Péhä lire son commentaire juste après l’article et perdre foi en l’humanité.

Il y en a peut-être certains qui se disent que Jojo n’a pas tort… Une majorité écrasante de contributeurs à des logiciels libre (ou open source) le font sur leur temps libre, c’est-à-dire dans la vie réelle après le boulot, la bouffe, les problèmes de santé, les gosses, les courses, les tâches ménagères, etc. C’est l’ensemble des priorités hautes, le prioritaire ensuite vient le temps de la contribution sur le temps libre restant. Bizarrement avec un bras cassé ou un gamin à l’hôpital, on code moins vite. L’erreur se situe dans “les soutenir eux en plus de leurs projets”. Ne vous y trompez pas, si vous aimez Firefox, mpv, Caja alors ce sont les personnes qui bossent dessus qu’il faut soutenir. Un projet est porté par des contributeurs, c’est eux qui FONT, un logiciel ne se code pas lui-même avec ses petites papattes. Dire que vous aimez le logiciel libre en oubliant les personnes derrière, c’est se fourvoyer, passer à côté de l’essentiel.

J’ai supprimé ce commentaire non pas parce que Jojo a tort de mon point de vue, on se trompe tous, on a tous le droit à l’erreur mais parce qu’il m’était insupportable de penser qu’il serait lu en premier commentaire par tous et surtout Péhä. Censure, injustice, toute puissance ou parti pris du blogueur, faites votre choix et dites ce que vous en pensez dans les commentaires.

Prestatairesweb mathias

Le contexte encore, l’article BorgBackup, borg pour les intimes a été publié le 21/08/2016.

Le 01/05/2018 10:44 par Prestatairesweb mathias

Ah ouis ça a l’air intéressânt ^_^

Certains blogueurs se diront que c’est un commentaire bateau (ou passe-partout) avec l’URL pointant vers un site pro/commercial, c’est en effet une pratique courante sur les blogs pour faire de la publicité “déguisée”. Cette fois non, l’URL pointe vers un utilisateur Mastodon. C’est le “Prestatairesweb” qui me gêne, qu’est-ce qu’il fout là ? Devant l’inutilité du commentaire qui n’apporte rien et sur un article de 2016, j’ai décidé de le supprimer. Je pense qu’en temps normal je l’aurais laissé… pas la bonne semaine.

Voilà ce qu’est devenu Internet

Je m’excuse sincèrement auprès de Jojo et mathias si mes propos ont pu les offenser. Ils sont évidemment bienvenue dans les commentaires. A travers cet article j’ai voulu montrer que ce n’est pas seulement au blogueur d’assumer ses propos, ses actes, engager sa responsabilité, c’est à tous ceux qui publient un contenu : Articles, vidéos, commentaires, critiques, etc.

En tant que blogueur je suis soumis au jugement, à la critique. Ici je mets en lumière des commentaires qui auraient dû être publiés, visibles par tous. Je les soumets à votre jugement, à vos critiques. Je vous tend un miroir, j’espère que vous y voyez une personne qui respecte son prochain et prend garde à ses actes.

Sans respect, on ne peut rien construire collectivement. Sans respect, vivre ensemble et faire société est impossible.