PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

Migration

mercredi 12 septembre 2018 à 16:30

Je migre de Xubuntu vers Mint XFCE.

Microsoft en tant qu’architecte donne – impose serait plus juste – sa vision du système d’exploitation. Sur Linux l’utilisateur choisit et construit son système d’exploitation. Souvent on part d’une base qui est la distribution puis on change pas mal de choses : Thème, raccourci clavier, application par défaut, dépôt…

L’utilisateur de Linux est au cœur du choix et de la construction de son système d’exploitation mais quand on a le choix, tout le problème est de prendre une décision : Découvrir, tester puis arrêter son choix. Je vous rappelle l’article la paralysie de la décision.

Je ne souhaitais pas m’écarter des distributions en .deb. Je bosse sur des serveurs exclusivement Debian, je connais bien Debian et Ubuntu maintenant, j’y suis à l’aise, j’y prends des habitudes et puis le confort est lié à la connaissance des outils qu’on utilise.

Ubuntu répond de moins en moins à mes questionnements éthiques et fonctionnels : snap, télémétrie, gouvernance, communication. Mint est mûr, j’apprécie sa communication, le projet, sa vision.

La vision de Ubuntu me paraît dépassée, en retard. Je n’y reviendrai plus, elle a fait son temps. Mint la surpasse, j’ai envie de dire que Ubuntu a popularisé le bureau Linux mais Mint le finalise (pour les distribs en .deb j’entends). Mint porte les environnements Cinnamon et Mate, l’Update Manager est vraiment une très bonne idée notamment pour les débutants, Timeshift propose une sauvegarde simple basée sur btrfs ou rsync.

Mint évolue, elle est source de propositions et de changements quand Ubuntu se contente à présent de suivre. Surtout la vision de Mint est en phase avec la mienne.

Architecte

samedi 8 septembre 2018 à 08:15

Linux et le Libre marchent extrêmement bien pour moi jusqu’à maintenant, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. Tous les serveurs du boulot sont sur Debian, nous utilisons rsync, ssh, bash, python, rsyslog, dnsdist, chrony, haproxy, apache2, php, postgresql, mariadb, systemd…

Chaque projet a apporté sa pierre à l’édifice pour former un tout. Mais il manque la cohérence, le fil conducteur qui lie toutes les briques entre elles. Nous n’avons pas ça sur Linux et dans le Libre. Microsoft et Apple peuvent fournir une expérience utilisateur cohérente, continue parce que tout le système est pensé comme un tout.

Ce “détail” condamne Linux et le Libre à ne jamais rivaliser avec des systèmes d’exploitation “grand public”. Mettre une brique à côté d’une autre n’a jamais permis de construire une maison, c’est la vision de l’architecte qui permet de la construire. Il faudrait une gouvernance qui donne une direction à tous les projets de logiciels libres. Impossible même s’il existe des fils conducteurs : Le principe KISS, les licences, le noyau, les distributions, des communautés…

Linux et le Libre possèdent en eux-mêmes leurs propres limites, comment concilier liberté et unité pour former un tout cohérent ?

L’utilisateur est le liant, l’architecte qui forme un tout cohérent avec les briques à sa disposition. Cette construction est peut-être le travail d’une vie et ce n’est certainement pas une bonne chose mais celui qui construit de ses mains pourra connaître l’immense félicité de bâtir son propre foyer.

Avec la publicité en ligne, elle est poubelle la vie

vendredi 7 septembre 2018 à 09:26

La vie est faite d’expériences. J’installe Firefox 62 sur une machine et je veux tester la vitesse de la ligne fibre de la VM utilisée.

Innocemment, je me rends sur Speedtest comme un réflexe pavlovien utilisé depuis des lustres pour vérifier la vitesse d’une connexion internet, réflexe entamée du temps d’une ligne Numeris 128K que les jeunes de moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Bref, vous connaissez la chanson.

Et soudain, horreur, malheur, oui, oui, je suis assailli par de publicités (tu l’as ?). Utilisant uBlock Origin à la maison depuis…. des années, j’avais oublié ce monde là. J’avais oublié à quoi ressemblait internet pour le commun des mortels, cet internet pour les non-connaisseurs du monde numérique…

 

J’installe rapidement l’extension uBlock Origin pour Firefox et là : quel calme, quelle beauté, je respire, c’est apaisant… Bye bye la publicité.

 

 

Bref, arrêtons là les moqueries : la publicité comme d’habitude défigure tout. Que ce soit les paysages des routes nationales, en ville avec des panneaux maintenant LCD qui attirent l’oeil par leur luminosité ou sur des centaines de pages sur internet, c’est un cauchemar visuel, une pollution écologique obligeant à consommer plus d’énergie et de bande passante et surtout une source supplémentaire de fatigue mentale pour lutter contre l’agression visuelle.

Vive les bloqueurs de pubs sur internet à défaut de les avoir IRL (nda : dans la vraie vie).

uBlock Origin pour les navigateurs :

 

L’ennemi du travailleur

jeudi 6 septembre 2018 à 21:03

Dans notre quotidien professionnel, nous employons de nombreux outils technologiques.

Ordinateur, logiciel, téléphone, tablette, machine à café, machines diverses et variées… La liste est longue. Certains outils seront plus faciles que d’autres à utiliser, plus ergonomiques, plus pratiques, plus sympas Nous avons tous notre bête noire.

Moi, mon ennemi, c’est lui : le téléphone de bureau.

 

 

Je viens de changer de travail depuis quelques semaines. Les outils sont assez classiques : un PC portable sous Windows 7 (hum, hum les mises à jour en retard…), un téléphone portable Samsung S5 sous Android 6.0, la suite bureautique Microsoft Office 2010. Du oldies mais correct pour un travail de type tertiaire dans le milieu associatif.

Le problème, c’est ce genre de téléphone. Partout où je suis passé, il s’est toujours posé comme l’ennemi.

Bref, en 2018, le téléphone de bureau reste très souvent médiocre et est un véritable frein à la productivité. Et cette situation est assez drôle puisqu’elle se multiplie dans quasiment dans toutes les structures dans lesquelles j’ai mis les pieds (privés, publiques, peu importe).

A peu de chose près, il est d’une aussi mauvaise qualité que les claviers accompagnant les ordinateurs achetés en masse dans les entreprises ou les associations.

A quand un concours du plus mauvais équipement ?  ;-)

 

– Damien

En retour – Le grand jeu

jeudi 6 septembre 2018 à 16:15

Concernant le grand jeu, commençons par quelques explications et précisions :

Mes remarques

50 commentaires dont 46 que je valide pour ce jeu. J’ai une bonne visibilité, pas mal d’articles, j’en publie certains sur le Jdh et Planet-Libre, les copains parlent de moi. Ce qu’il faut en retenir et comprendre :

Vos commentaires

Il y a beaucoup de très très bons commentaires… trop en fait ha ha ha. Je voulais citer et en reprendre quelques-uns pour expliquer certaines choses mais je préfère finalement leur laisser toute la place. Parfois la richesse d’un article se trouve dans ses commentaires.

Ils sont donc publiés ici, je vous invite fortement à aller les lire et merci !