PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

Logique mais laquelle ?

samedi 28 juillet 2018 à 10:10

L’élimination d’un concurrent est une bonne chose pour Slack, a dit Butterfield : “Il y a moins de choix pour les gens”. Goodbye HipChat: Slack and Atlassian Team Up on Chat Software
Moins de choix c’est mieux… pour le client, pour l’utilisateur, pour les ventes ?

“Lorsque le gouvernement achète d’autres biens, ils ne demandent pas de voitures d’une marque particulière pour consolider la flotte. Ils fournissent des exigences et demandent un prix” ajoute-t-il. De Linux à Windows : une partie de l’Allemagne bascule
Ouais ça devrait être ça normalement.

OVH est sur un secteur stratégique, le numérique, qui est en plein boom. Aujourd’hui, le cloud est devenu une infrastructure essentielle pour faire tourner le monde, au même titre que l’air, l’eau ou l’électricité. Or, il faut être lucide OVH, l’alternative dans le Cloud, Innovation For Freedom par Octave Klaba.
On va s’arrêter là.

Après 20 ans, je pense que, pour donner une envergure mondiale, OVH doit en partie faire évoluer son nom. C’est à ce prix-là qu’on se donnera tous les moyens de devenir une entreprise réellement mondiale avec pour ambition de fournir tous ses services partout dans le monde.

Nous allons agir et penser en world-class company pour rendre unique l’expérience OVH, être au top dans tous les domaines et nous montrer en toutes circonstances à la hauteur de nos engagements et de notre responsabilité. We want to be an alternative tech giant. Pourquoi OVH devient OVHcloud ? par Octave Klaba.
Correction : an alternative tech giant.

Mais il ne faut pas oublier qu’il est tout aussi important de garantir que les fruits du travail seront bien partagés par les salariés, c’est ce que nous nous engageons à faire chez Bearstech. Logiciel libre, SCOP, participation, redistribution, les valeurs clés de Bearstech
Voilà, voilà (et il faut vraiment lire l’article).

Un produit/service de qualité se vend, fournit du travail à des salariés, permet à une entreprise d’être rentable mais certains préfèrent juste vendre plus. Les logiques de qualité et de quantité vont rarement dans la même direction.

Récupérer les bookmarks de Firefox en ligne de commande (en jouant avec sqlite)

jeudi 26 juillet 2018 à 08:05

Depuis que j’utilise l’astuce du Ctrl+l sur Firefox, je me base énormément sur mes bookmarks (marque-pages). L’étape suivante était de pouvoir les récupérer en ligne de commande (pour faire des trucs rigolos avec). Ça tombe bien, ça va me permettre de vous montrer un peu sqlite.

sqlitebrowser

Sur Ubuntu/Debian un apt install sqlitebrowser vous installera sqlitebrowser, à mon sens la meilleure application graphique pour les bases sqlite. Afin de jouer avec la base sqlite Firefox qui nous intéresse, on lancera sqlitebrowser ~/.mozilla/firefox/*.default*/places.sqlite &. Je vous invite ensuite à cliquer sur l’onglet Parcourir les données puis dans Table regarder moz_boomarks et moz_places. Ce sont les deux tables qui vont nous intéresser.

Dans l’onglet Exécuter le SQL :

Interroger sqlite en ligne de commande

On peut tester nos requêtes SQL, chercher ce qui nous intéresse dans les tables mais comment récupérer les résultats directement depuis la ligne de commande ? On aura besoin de apt install sqlite3 puis echo 'select url from moz_places,moz_bookmarks where moz_places.id=moz_bookmarks.fk;' | sqlite3 ~/.mozilla/firefox/*.default*/places.sqlite. C’est simple… quand on connaît.

Voici la ligne de commande complète que je vous recommande echo 'select url from moz_places,moz_bookmarks where moz_places.id=moz_bookmarks.fk;' | sqlite3 ~/.mozilla/firefox/*.default*/places.sqlite | grep '^http' > ~/firefox.bookmarks. La seule subtilité est le grep '^http' qui va sélectionner uniquement les lignes commençant par http en effet il est fort probable que vous ne vouliez pas les “place:” et les bookmarklets (comme celui du Jdh).

Moi perso je voulais encore autre chose les url des bookmarks ainsi que leurs titres :

echo 'select moz_places.url,moz_bookmarks.title from moz_places,moz_bookmarks where moz_places.id=moz_bookmarks.fk;' | sqlite3 ~/.mozilla/firefox/*.default*/places.sqlite | grep '^http' > ~/firefox.bookmarks

Fonction ff

ff() {if [[ "$#" -eq 0 ]]then	(firefox >/dev/null 2>&1 &)elif [[ "$#" -gt 0 ]] then	fzf --bind 'right:accept' --multi --literal --exact --query="$*" --select-1 --exit-0 --print0 <~/firefox.bookmarks | sed -z 's/|.*//' | xargs -0 -I '{}' bash -c '(firefox "{}" >/dev/null 2>&1 &)'fi}

Vous devez copier cette fonction par exemple dans votre ~/.bashrc. Vous aurez besoin de fzf (et du man hé hé hé). Si vous tapez ff, ça vous lancera Firefox. J’ai “https://www.journalduhacker.net/newest|jdh” dans mon ~/firefox.bookmarks, si je tape ff jdh ou ff hack, ça me lancera https://www.journalduhacker.net/newest. Si vous tapez ff h (http étant un résultat présent sur chaque ligne) vous afficherez tous les bookmarks et pourrez lancer plusieurs bookmarks simultanément en les sélectionnant avec Tab.

Je ne donne aucune explication de plus : 1/ Devoir de vacances (j’ai été sympa, j’ai viré des paramètres) 2/ Pour apprendre et comprendre, il faut nécessairement mettre les mains dedans, il ne suffit pas de lire, il faut pratiquer, tester, se tromper 3/ Je me suis dit que certains apprécieraient de chercher à comprendre par eux-mêmes, il y a un grand plaisir à découvrir et comprendre par soi-même 4/ L’article sur fzf arrivera un jour mais va être long ha ha ha

Tcho !

Raspberry Pi 3 Modèle B : Même pas 6 mois

lundi 23 juillet 2018 à 22:30

En tant que sysadmin et power user j’ai un gros défaut, j’aime quand ça fonctionne. J’ai un Pi depuis moins de 6 mois, il est en panne. Je précise que je suis toujours convaincu par la solution mais c’est mieux quand ça marche.

LED rouge au démarrage comme seule indication. Je doute fortement que ça vienne de la carte SD, lisible à partir d’un pc, reformatée avec Etcher en utilisant la dernière image de Raspbian Stretch Lite pour tests, même problème. De plus je stockais les données sur clé USB (j’aime bien les SanDisk Cruzer Fit pour leur taille) afin d’éviter l’usure prématurée de la carte SD et j’avais désactivé l’écriture des logs. J’ai branché le Pi sur un chargeur de téléphone, même punition.

Dommage que ce ne soit probablement pas la carte SD, ça m’aurait fait une excuse pour tester les Samsung Pro Endurance mais à 27 euros c’est un peu trop.

Quelqu’un a eu un souci similaire ?

Lilo, un moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux

lundi 2 juillet 2018 à 08:49

Après discussion collégiale entre éminents blogueurs (ah ah ah), je spécifié que ce billet n’est pas sponsorisé.

“Il peut arriver aux gens de mettre en avant un produit par coup de cœur et pas par intérêt.”


Suite à mon billet de blog sur les messageries email, j’ai été contacté par l’équipe de Lilo. Je connaissais Lilo comme étant le moteur de recherche le plus éthique du net mais il s’avère que Lilo propose deux nouveaux projets dont je n’avais pas connaissance, un service de messagerie et un navigateur Android.

Ce fut l’occasion d’échanger par téléphone avec Marc, co-fondateur de Lilo, sur l’histoire et les projets en cours et à venir. Je me suis dit qu’il fallait en faire un billet afin de faire connaitre au plus grand nombre cette démarche qui mérite notre attention à tous, voir notre participation.

Lilo est un moteur de recherche

Lilo est un moteur de recherche qui permet de financer des projets sociaux et environnementaux. 50% du chiffre d’affaire généré par Lilo est reversé sous forme de dons à des projets sérieux et sélectionnés par l’équipe (nouveauté à venir: les internautes pourront eux-même choisir les nouveaux projets). Il suffit de voir les bénéficiaires pour s’en rendre compte. Chaque recherche effectuée permet à l’utilisateur de générer une goutte d’eau. Après un certain nombre de gouttes d’eau amassé, l’utilisateur choisit les projets qui bénéficieront de ses gouttes d’eau.

Le moteur de recherche utilise les résultats de Bing, Yahoo et Google tout en protégeant votre vie privée. Les Conditions Générales d’Utilisation sont très claires à ce sujet.

Lilo propose maintenant un service de messagerie

Marc m’expliquait à raison que l’utilisation que nous faisions de l’email était source de problème écologique : la (mauvaise) gestion des pièces jointes est génératrice d’une surconsommation de CO2. Si vous envoyez un email à 5 personnes avec une pièce jointe de 10 Mo, ce seront 50 Mo envoyés, lus et certainement stockés à vie inutilement dans 5 boites mails différentes.

La façon de gérer les pièces jointes de Mail Lilo ressemble à ce que l’on retrouve chez WeTransfer : une pièce jointe stockée sur un seul lieu, accessible à tous les destinataires de l’email. La consommation de CO2 est donc réduite de fait.

De plus, Lilo Mail ne lit pas vos emails. A chaque fois que j’écris cette phrase au sujet d’un service, je me dis qu’on est quand même tombé bien bas pour tolérer l’inverse par défaut chez les autres… Bref.

Le service mail de Lilo est basé sur un don annuel : vous donnez ce que vous voulez, le plus sera le mieux évidemment :)

Lilo est aussi un navigateur internet sous Android

Depuis peu, l’équipe Lilo a crée un fork de Chromium sous Android, Lilo Browser. Marc m’a expliqué qu’ils ont enlevé de leur navigateur toutes les traces se référant à Google. Le moteur de recherche Lilo est bien sur présent dans l’application.

En conclusion

Pour tout dire, ça fait un moment que j’utilise Lilo comme moteur de recherche par défaut à la maison et l’entretien avec Marc m’a convaincu de continuer. Rares sont les acteurs investis dans des causes sociales et environnementales et je salue cette initiative de passionnés.

On parle beaucoup d’économie sociale et solidaire en ce moment, et en dehors d’un effet de mode, je pense qu’un certain nombre d’individus ont décidé de prendre l’initiative, sans attendre de politique nationale ou de décision prise dans les hautes sphères. Comme constaté avec Marc, “chacun fait sa part”.

 

La tentation Shadow

dimanche 1 juillet 2018 à 22:01

J’ai l’intention de renouveler mon ordinateur principal à la rentrée. J’aimerais pouvoir travailler sur un plus grand écran, pouvoir faire de la conversion vidéo et refaire du jeu dans de bonnes conditions. Même si j’ai un bon PC avec un gros processeur et pas mal de RAM, cela reste tout de même une machine au format PC portable.

Dans un premier temps, je me tournais vers la solution classique : une tour avec de composants récents aux alentours de 800-900 € et un écran de 23-24 pouces entre 200 et 300 €. Il faut avoir un budget conséquent et avoir un espace dédié à la maison pour installer l’ensemble du matériel, ce qui reste encore un problème dans un appartement de taille moyenne en centre ville.

Puis un de mes amis m’a parlé de Shadow, une solution d’ordinateur distant. Vous vous connectez de n’importe quelle machine à un ordinateur surpuissant via votre connexion internet, et vous utilisez un bureau distant pour jouer. Le seul pré-requis est une connexion internet correcte. La configuration de votre ordinateur est extrêmement intéressante : processeur surpuissant, carte graphique de dernière génération, beaucoup de RAM et un espace de stockage décent sur un SSD.

Shadow est un service accessible à partir de 29.95 € par mois en s’abonnant un an. Il y a eu une opération découverte, 5 € pour 5 jours, que j’ai trouvé le moyen de louper.

Les feedbacks que j’ai pu avoir sont les suivants :

– des problèmes techniques au début, service non accessible pendant un moment, résolus depuis.
– connexion très correcte
– pas possible d’être sur un double écran, ce que certains gamers jugent obligatoires
– peut être un problème de latence pour certains jeux FPS pour les joueurs qui veulent faire de la compétition.

Pour ma part, cela reste très intéressant. J’ai des jeux dans ma bibliothèque Steam qui s’accommoderaient pleinement de cet environnement (Fallout, Borderlands 2…) et je pourrais envisager de me plonger (enfin !) dans des jeux solos d’aventure plus conséquents comme The Witcher 3 ou Dark Souls par exemple.

Plus besoin d’avoir un budget de 1300 € pour jouer dans de très bonnes conditions. Et cela me permettrait de rester sur une PC portable grand format au lieu du combiné tour + grand écran par manque de place dans l’appartement familial.

De plus, si mon Asus ROG venait à rendre l’âme, un simple achat autour de 500-600 € ferait l’affaire (écran de taille correct, qui se range dans un tiroir, espace de stockage local conséquent, dual boot sous Xubuntu…).

La réflexion est ouverte. Si vous avez des suggestions ou conseils, les commentaires sont là !

– Damien