PROJET AUTOBLOG


Blog-Libre

Site original : Blog-Libre

⇐ retour index

La mort numérique

jeudi 3 janvier 2019 à 12:02

La fin d’année permet de faire des bilans et de se poser des questions sur le futur.

L’humeur est bonne dans notre communauté numérique, voir ce billet de Cyrille et la discussion sur le forum : nous réfléchissons à l’après, à la mort de la personne en charge de la vie numérique du foyer.

Comment se passera la suite une fois que le gestionnaire numérique du domicile disparait ?

Et bien la nature ayant horreur du vide, c’est un ou une autre gestionnaire qui apparaîtra, avec son niveau propre, inexistant, bas ou moyen selon les personnes, qui montera en compétence et en connaissance avec le temps et ses besoins personnels.

Des photos disparaîtront, des fichiers aussi. Des comptes de réseaux sociaux seront abandonnés. Des noms de domaines s’arrêteront. Des mails seront perdus ou inaccessibles. Rien de très grave au final. Parce que la vie continue.

Si l’accès au compte EDF est inaccessible à cause d’un email ou identifiant perdu, il suffira de prendre contact avec le service client. Ce sera à peu près le même cas pour les services officiels. Ce sera une dépense d’énergie supplémentaire, une perte de temps. Mais c’est la vie.

Je viens de voir dans Bitwarden que j’ai 137 identifiants. Ca fait beaucoup de comptes : au final, il me suffit de laisser dans une enveloppe l’identifiant unique de Bitwarden et former mon épouse à l’utilisation de cette extension pour résoudre un large problème d’accès.

Dans cette même enveloppe, je pourrais laisser une adresse URL vers une note (Evernote ?) en ligne que j’aurais eu l’occasion de rédiger lui indiquant le cheminement pour renouveler un nom de domaine chez Infomaniak par exemple. Ou de lui laisser les coordonnées pour les joindre tout simplement. Cette note pourra comporter toutes les indications et démarches numériques utiles à la poursuite de certains services de base.

Tout est assez simple en fait mais il faut mettre en place les choses maintenant afin de faciliter la vie de ceux et celles qui resteront après. Pas très gaie comme idée mais tellement utile au final pour aider ceux qu’on veut préserver et dont on veut alléger des moments qui seront certainement difficiles.

Finissons sur une note plus positive pour nous qui faisons partie des vivants : je vous souhaite une bonne année 2019 et meilleurs voeux à vous !