PROJET AUTOBLOG


Blog de dada

Site original : Blog de dada

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Mon Fairphone est resté à Phnom Penh

dimanche 12 novembre 2017 à 16:56

Un festival, du monde, une bière et 15 secondes d'inattention ont suffit à quelqu'un pour mettre la main sur mon brave Fairphone 2 en plein Cambodge. #Tristitude
Il est donc resté là-bas alors que je suis de retour sous la grisaille française. Voici ce que cette mésaventure me fait dire.

Perte d'un terminal

Le téléphone, c'est un truc qu'on traîne absolument partout avec nous. Les plus accros vont même jusqu'à s'en servir sur le trône, c'est fou. J'ai passé plus de 10 jours sans ce terminal dans ma poche et je vais bien ! Je pensais souffrir, mais non. Même pas un de sentiment de manque, rien.

Le souci bancaire

Mon téléphone avait tout pour me faciliter la vie et la gestion de mon pognon. L'application Société Générale et N26 en tête. Sans lui, je dois retrouver l'autre moitié de mes identifiants SoGé que j'avais préenregistrés depuis longtemps ! J'ai les papiers, ça ira. Par contre, la validation des achats en ligne est dans les choux. Pas moyen de m'acheter un téléphone flambant neuf sans téléphone. C'est le serpent qui se mort la queue et c'est ce qui me gonfle le plus. Comment je fais ? J'ai pas envie de passer par une boutique pour un téléphone à la con, je veux passer par le web, mais sans téléphone, c'est mort. Frustration ultime.
Ma N26 de secours ? Heureusement qu'elle était là ! Mais bon, je passais les ordres de virement de la SoGé vers N26 depuis... l'application SoGé. Me faut vraiment les mots de passe chiants de mon compte !

Le souci professionnel

Dans le cadre le mon taff, j'ai des accès demandant un OTP, mot de passe à usage unique, qu'on obtient... via une application configurée pour l'occasion sur le téléphone. Mon lundi matin va être compliqué. J'avais pas spécialement envie de retourner bosser, là, c'est franchement rageant.

Le souci Free

Ça, c'est la bonne nouvelle quand même. J'avais merdé en plein transit à Shanghai : l'itinérance, ça se décoche ! J'avais donc mon compte bloqué pour hors forfait. Mon chapardeur n'a, du coup, pas pu en profiter. J'ai fait une demande de renvoi de carte SIM le soir même, c'était dans ma boite aux lettres en rentrant au pays. Merci Free.

Nextcloud, mon amour

Mes photos ? Avec la dual-sim du Fairphone, j'avais de la 4G cambodgienne : toutes les photos et vidéos sont sur mon serveur grâce à l'Instant Upload.
Mes contacts ? Déjà sur Nextcloud depuis longtemps, via CardDav.
Ma musique ? Streamée depuis NC. J'ai un billet en préparation pour vous expliquer comment je fais. C'est cool.

Bref, je ne perds pas grand chose, si ce n'est les SMS. Étant un utilisateur de Silence, ils sont chiffrés sur le téléphone et ils y resteront, jusqu'à une belle mort.
Je dois avouer que je n'ai pas lâché mon frère. Lui et son téléphone. Il avait le GPS, j'étais pas fou.

Les choses vraiment importantes

- Changez toujours le code de votre SIM. 1234, c'est terminé.
- Utilisez toujours un code de déverrouillage et pas un symbole à la con
- N'enregistrez jamais tous vos identifiants dans votre téléphone
- Ajoutez des mots de passe partout où vous le pouvez. Se faire voler, c'est 15 secondes, pas la peine de faciliter le travail des chenapans
- Pensez au téléphone dual-sim, c'est vraiment cool quand on voyage



diaspodon.fr - le bout de Mastodon de diaspote.org

dimanche 22 octobre 2017 à 19:39




Vous le savez, c'est de notoriété publique, je m'occupe du pod diaspora* répondant au doux nom de diaspote.org. C'est mon bout de diaspora* à moi, à Augier et à ses quelques utilisateurs.
Ces derniers mois ont vu naître et grandir Mastodon, le pendant libre de Tweeter. On avait un Facebook libre, nous voici maintenant avec un Twitter libre. Il respecte ce qui me tient à cœur : un internet décentralisé et loin du puritanisme anglo-saxon. J'ai rien contre ce dernier, ce n'est juste pas ma culture. Il m'empêche de voir/lire/écrire ce que je veux.

J'ai rapidement monté un serveur Mastodon sur l'antique machine qui servait à diaspote.org à ses débuts. C'était une installation rapide, lente et pas vraiment sérieuse. Je dois avouer que je ne croyais pas du tout en ce truc essayant de jouer dans les platebandes de Twitter. Raté, comme le prouvent les
plus de 3 500 toots de mon compte.
Dimanche matin, j'ai profité de la météo exécrable de ma Lorraine natale pour migrer diaspodon.fr sur une grosse machine, toute propre et dédiée à son bonheur.

Les inscriptions sont maintenant ouvertes et vous êtes les bienvenus !

Un mot rapide sur la configuration qui vous fera apprécier Mastodon :

- L'extension Stylus avec le script permettant de profiter de toute la largeur de son écran
- L'application Mastalab pour tooter partout où il y a du réseau

Bonnes inscriptions !


Ubuntu Touch OTA-2 disponible et Librem 5

mardi 26 septembre 2017 à 08:42




J'en parlais il y a maintenant 4 mois, les gars d'UBPorts ont pris le relais de Canonical pour le développement d'Ubuntu Touch. Après nous avoir fait profiter d'une mise à jour en juin, ils reviennent avec une OTA-2 !
Au programme de cette «Over The Air» numéro 2, pas grand chose, qu'on se le dise. Les plus heureux devraient être les propriétaires de Nexus 5 et de OnePlus. Ces deux appareils concentrent la grande majorité des quelques corrections de bug. Ceci-dit, hors de question de bouder une mise à jour, ça ne se fait pas !

Nous avons donc :

J'en profite pour balancer un commentaire un peu trollesque sur ce truc :





Comme dit dans les commentaires de ce Toot, après Firefox OS et Ubuntu Touch, j'avoue être devenu très frileux vis-à-vis des tentatives qui s'acharnent à faire des OS pour appareils mobiles. UBPorts fait très bien le boulot sur ma tablette et c'est maintenant hors de question de bidouiller mon téléphone ou d'en acheter un autre. Mon Fairphone 2 ne bougera pas avant de très nombreuses années !

M'enfin, si vous voulez mettre la main à la poche, laissez-vous aller, l'idée sera peut-être un réussite !


CoopCycle, le Deliveroo/Foodora libre et coopératif

dimanche 27 août 2017 à 21:16

Je ne sais pas trop quoi penser de cette nouvelle pratique de livraison : je ne m'en sers pas. J'ai commencé par regarder tout ça de loin pour finalement comprendre que les conditions de travail de ces gens ne pouvaient pas être cautionnées.
Ceci-dit, je comprends que c'est appréciable de pouvoir se faire livrer de la bouffe quand on n'a pas envie de sortir et qu'on est bien chez soit. M'enfin, je suis l'heureux propriétaire d'un Fairphone avec tout ce que ça apporte : un peu d'écologie, de solidarité et une notion vague de justice économique.

Bref, les gens vont continuer à se servir des prestataires pour bouffer en restant au chaud.

On sait que ces gens sont prêts à donner un pourboire, de temps en temps, et que c'est même facilité par les différentes applications. On sait que les conditions de travail ne sont plus un mystère pour la population. Je sais aussi que des gens, moi le premier, seraient d'accord pour profiter de ce type de service dans des conditions justes.

Qu'est-ce qu'on attend pour proposer un truc bobo-compliant ?




Bonne nouvelle, des gens commencent à s'organiser ! CoopCycle est une sorte de kit de démarrage pour coopératives de livreurs. Ça se veut écolo, carré sur les salaires et le socle technique est disponible sur Github ! Sur Github !

Pour le moment, seul un simulateur est disponible via le site web. il y a cependant les traces d'une application Android et iOS. Si je regarde la date du premier commit du site, on peut imaginer que les développeurs s'activent depuis un peu plus d'un an. On n'a plus de raison de rester les bras croisés : fonçons contribuer à ce beau projet pour lui donner toutes les chances de réussir. D'où ce court billet :-)


J'ai lu «Les autres ne savent plus écrire.»

mardi 22 août 2017 à 08:42

Oh, un livre. Alors que je suis courbé sur Docker et Ansible, je trouve quand même le moyen de lire !

Ok, parisien depuis quelques années, même si j'ai le luxe de ne jamais prendre le métro, j'ai tout de même le TGV comme outil de transport m'encourageant à délaisser mes claviers pour un bon vieux tas de papiers.

Voilà donc le moment où je vous parle du livre d'un vidéaste dont le travail tourne autour de la linguistique. Qu'est-ce donc que ceci ? Une belle science, comme dirait Linguisticae. Il a même une page Wikipédia à son nom, dingue !



J'aime bien comprendre les choses, qu'elles soient techniques ou non. Les deux livres de E-penser prennent la poussière sur l'unique étagère de mon palace. Ils m'offrent de la bouffe intellectuelle autour de la physique, de la biologie, de l'espace, etc. L'ouvrage de Linguisticae s'y est maintenant glissé, sans rougir.

Qu'apporte-t-il ? Une foule d'informations sur le français, son organisation, sa construction, ses prétentions mais aussi sur les trucs assez cons qu'il traîne encore. Du genre, est-ce que tu savais que l'accord du COD avec le participe avoir si blablabla est une invention farfelue d'un certain Clément Marot pour faire plaisir à François I. Inspirée de l'italien, en se vautrant complètement, cette règle ne sert juste à rien !

D'ailleurs, le bouquin nous parle du français des gens bien qui excluent de fait ceux qui en utilisent une variante. Bah ouais, gros, y'a que le français de Paris qui compte. Le reste, c'est de la mouise. Imaginez, en plus, si ce français est parlé par une femme. Horreur.

Enfin, c'est une œuvre que je vous invite à lire si vous vous demandez pourquoi les francophones comprennent le français de France alors que de notre côté, nous avons besoin de sous-titre. Pourquoi ?

Mais encore, si tu te demandes qui de l'anglais ou du français est une langue vraiment prédatrice, c'est par ici. Tu as une image puritaine de ta langue natale ? Tu as une prof de français au bahut ou dans ta famille ? Et j'en passe, c'est par ici.

Oh, et le français écrit, le langage SMS, les grammarnazis, les mémos hallucinants pour les gens qui parlent à la télé et à la radio, il en parle aussi.