PROJET AUTOBLOG


Blog de dada

Site original : Blog de dada

⇐ retour index

[Économie] Ordolibéralisme allemand - Crise de l'€ part 10

dimanche 10 février 2019 à 08:42

Je ne fais pas souvent de recommandations, mais là, j'ai vraiment envie de vous faire découvrir un vidéaste dont la chaîne Youtube autour de l'Économie est passionnante : Euh?reka.

Alors, il est vrai que les thèmes abordés dans mon blog sont rarement économiques mais sachez que je m'intéresse à ce sujet depuis quelques années. Peut-être depuis que j'ai compris que l'argent et les théories qui l'entourent sont souvent à l'origine de beaucoup de nos problèmes. Bref.

Avec Euh?reka, j'ai plus ou moins réussi à comprendre les mécanismes à l'origine de la crise de l'Euro. Faut dire qu'il a fait 10, je dis bien 10 vidéos sur le sujet, qui vous occuperont pendant au moins 6h ! C'est par ici.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est qu'il vient de sortir un nouvel épisode et qu'il se lâche ! D'habitude il reste neutre, se concentre sur l’explication du phénomène et sur ses conséquences. Là, il ose une critique que je trouve d’utilité publique !


Enfin, si la zone Euro ne vous passionne pas, vous pouvez toujours foncer regarder ses vidéos sur les thèmes suivants :

- La faillite de Lehman Brothers
- La crise des subprimes
- L'affaire Kerviel

Bref, je suis vraiment fan. Je vous laisse vous perdre dans ses vidéos. Rares sont les vidéastes qui parlent clairement d'Économie et que j'arrive à suivre. Il mérite qu'on s'attarde sur son travail !

PS : Navré pour le lien Youtube.


De retour du FOSDEM 2019

jeudi 7 février 2019 à 08:42

Qu'on aime ou pas cet événement, la Réunion Européenne des Développeurs de Logiciels Libres et Open Source est devenue mon week-end préféré de l'année. Ou presque.
C'est toujours avec un plaisir fou que je me retrouve entouré des gens avec qui je ne peux discuter qu'à travers un écran le reste de l'année : du suisse, de l'allemand, du français, du finlandais et, nouveauté 2019, un américain ! Bref, des copains, trop d'anglais, des bières belges et des discussions jusqu'à pas d'heure.

Cette année et contrairement aux autres fois, j'ai réussi à assister à des conférences et à boire de la bière avec modération ! Je vous assure que ce n'est pas une mince affaire quand on connaît le talent de nos amis belges en matière de brasserie. Le vin est à la France ce que la bière est à la Belgique !

Voici un aperçu de ce que j'ai vu. Tout est en anglais et je ne crois pas qu'il existe un moyen de mettre des sous-titres. Si la langue d'Ed Sheeran n'est pas votre fort, passez votre chemin.

Ceph storage with Rook : Running Ceph on Kubernetes


Je connaissais déjà la bête et vous êtes en plein dedans si vous lisez cet article. Je pensais pouvoir découvrir deux ou trois trucs mais la démonstration qui devait être faite à la fin de la présentation n'a pas pu se faire : souci d'écran.

Loki - Prometheus for logs


Sur celle-là, j'ai carrément jubilé ! Ce truc a l'air vraiment super sympa. J'ai déjà essayé de le faire tourner dans mon cluster mais ce n'est pas vraiment stable. En plus clair, ça fait tomber les nodes un par un à cause d'une consommation de mémoire vive ahurissante.

ActivityPub Panel

 

Assez inévitable quand on est à fond dans le Fédiverse : la table ronde autour d'AP. C’était intéressant et je vous encourage à la regarder même si Chris Webber et son accent américain fatiguent rapidement les oreilles.

Matrix in the French State

 

Assister à une conférence qui parle à la fois de Matrix et de l'État Français, je ne pouvais pas rater ça ! C'était fichtrement intéressant, même si le bonhomme s'est amusé à comparer l'ANSSI à la NSA...

The Cloud Is Just Another Sun

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en allant voir cette conférence. Faut dire que j'avais pas totalement lu le descriptif. On y apprend qu'il faut se méfier du Cloud. Je vous invite vivement à la regarder, le mec est clair, et à vous forger une opinion sur le sujet.

Pour le lolz

On est allé, avec les gars de Feneas, voir la conférence autour du réseau social basé sur la blockchain : Hey. Pas grand chose à en dire. C'était technique et très concentré autour de la chaîne de blocs. Je n'ai pas compris grand chose.

Bref

Des litres de bières, des rencontres, des sujets qui font du bien au cerveau et surtout, mais surtout, des gens avec qui on n'arrive jamais à capter : c'est ça le FOSDEM, mon FOSDEM, que j'aime tant !

Merci aux organisateurs et à l'année prochaine !


De retour du FOSDEM 2019

jeudi 7 février 2019 à 08:42

Qu'on aime ou pas cet événement, la Réunion Européenne des Développeurs de Logiciels Libres et Open Source est devenue mon week-end préféré de l'année. Ou presque.
C'est toujours avec un plaisir fou que je me retrouve entouré des gens avec qui je ne peux discuter qu'à travers un écran le reste de l'année : du suisse, de l'allemand, du français, du finlandais et, nouveauté 2019, un américain ! Bref, des copains, trop d'anglais, des bières belges et des discussions jusqu'à pas d'heure.

Cette année et contrairement aux autres fois, j'ai réussi à assister à des conférences et à boire de la bière avec modération ! Je vous assure que ce n'est pas une mince affaire quand on connaît le talent de nos amis belges en matière de brasserie. Le vin est à la France ce que la bière est à la Belgique !

Voici un aperçu de ce que j'ai vu. Tout est en anglais et je ne crois pas qu'il existe un moyen de mettre des sous-titres. Si la langue d'Ed Sheeran n'est pas votre fort, passez votre chemin.

Ceph storage with Rook : Running Ceph on Kubernetes


Je connaissais déjà la bête et vous êtes en plein dedans si vous lisez cet article. Je pensais pouvoir découvrir deux ou trois trucs mais la démonstration qui devait être faite à la fin de la présentation n'a pas pu se faire : souci d'écran.

Loki - Prometheus for logs


Sur celle-là, j'ai carrément jubilé ! Ce truc a l'air vraiment super sympa. J'ai déjà essayé de le faire tourner dans mon cluster mais ce n'est pas vraiment stable. En plus clair, ça fait tomber les nodes un par un à cause d'une consommation de mémoire vive ahurissante.

ActivityPub Panel

 

Assez inévitable quand on est à fond dans le Fédiverse : la table ronde autour d'AP. C’était intéressant et je vous encourage à la regarder même si Chris Webber et son accent américain fatiguent rapidement les oreilles.

Matrix in the French State

 

Assister à une conférence qui parle à la fois de Matrix et de l'État Français, je ne pouvais pas rater ça ! C'était fichtrement intéressant, même si le bonhomme s'est amusé à comparer l'ANSSI à la NSA...

The Cloud Is Just Another Sun

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en allant voir cette conférence. Faut dire que j'avais pas totalement lu le descriptif. On y apprend qu'il faut se méfier du Cloud. Je vous invite vivement à la regarder, le mec est clair, et à vous forger une opinion sur le sujet.

Pour le lolz

On est allé, avec les gars de Feneas, voir la conférence autour du réseau social basé sur la blockchain : Hey. Pas grand chose à en dire. C'était technique et très concentré autour de la chaîne de blocs. Je n'ai pas compris grand chose.

Bref

Des litres de bières, des rencontres, des sujets qui font du bien au cerveau et surtout, mais surtout, des gens avec qui on n'arrive jamais à capter : c'est ça le FOSDEM, mon FOSDEM, que j'aime tant !

Merci aux organisateurs et à l'année prochaine !


Hacker le débat

lundi 28 janvier 2019 à 13:05

Quand on y réfléchit, nous sommes passablement lamentables, nous les libristes. Nous avons réussi à monter des logiciels plus efficaces, plus résilients et plus transparents pour nos petits besoins mais jamais nous n'avons réellement réussi à prendre de l'ampleur.

Les réseaux sociaux ne nous conviennent pas ? Un gus dans son garage sort Mastodon.
Passer du temps à engraisser Google via Youtube ? Peertube apparaît pour nous sortir de là.
Nous n'aimons pas rester dans un silo ? Finassons ActivityPub pour interconnecter nos modes de communications.

Avec le Grand Débat, nous avions une chance de mettre en branle nos communautés pour participer aux discussions autours de choix sociétaux. Et qu'est-ce qu'on arrive à faire ? Rien.

Nous n'arrivons plus à motiver les gens sur les questions logicielles. Je ne vais pas expliquer pourquoi, je vous laisse le soin de lire le billet de Cyrille BORNE sur le sujet. C'est mort, il faut passer à autre chose.

Ne devrions-nous pas nous lancer quand même dans la bataille d'idées qui va avoir lieu ? Bien sûr que si !

Notre transparence

Nos logiciels sont libres. Cette définition est maintenant reconnue comme gage de qualité dans le milieu professionnel via l'appellation Open Source. Nous avons gagné cette bataille. Le libre est caché partout derrière nos écrans. Pourtant, dans la vie de tous les jours, il n'existe plus. Nous aurions dû gagner sur ce terrain là aussi.
Quoi de mieux qu'une comparaison simple dont je m'étonne de ne pas la croiser plus souvent : en matière politique, le libre s'apparente à nos urnes électorales. Nos logiciels sont transparents et permettent à des assesseurs de tous bords de regarder ce qu'il se trame. C'est transparent, honnête et critiquable par tous. Nous respectons des principes moraux centenaires et pourtant la majorité s'en cogne.

Notre force technique

Rien qu'en se limitant à Mastodon ou Peertube, nous avons une armée de DevOps et d'administrateurs système et réseau capable de mettre en œuvre n'importe quelle idée folle. Et en quelques jours seulement. Des centaines d'admin Mastodon, c'est énorme. Je ne sais pas s'il existe une entreprise française avec une telle force de frappe ! Nous avons moins de développeurs mais qu'importe. Ils produisent déjà des logiciels incroyables en gérant efficacement leurs communautés à travers des forges logicielles !

Notre force financière

On n'a pas un rond ? Si, nous en avons. Le développeur de Mastodon vit de son travail pour la communauté. Framasoft emploie Chocobozz pour développer Peertube et j'en passe. Nous avons des outils pour gérer nos dons et pour les répartir. Ça marche alors pourquoi ne pas continuer à s'en servir ? Loin de moi l'idée de faire croire que nous pouvons réunir 10% du budget café de Google, mais nous pouvons quand même faire des choses. Nous avons quand même les moyens d'amorcer un projet jusqu'à un plan de financement plus traditionnel, s'il le faut.

Allons-y !

On me dira qu'il existe déjà des exemples d'impact du logiciel libre dans la vie politique : Mediamanif, par exemple. Son utilisation est à l'arrêt et je me demande si elle a vraiment servi ? Il doit y en avoir d'autres, mais ils m'échappent.

Nous semblons toujours arriver après guerre, quand tout est terminé, avec des alternatives. D'ailleurs, ce mot "alternative" commence sérieusement à me courir sur le haricot. Est-ce que pour une fois, il ne serait pas possible d'arriver avant les autres ?

Je me demandais comment hacker le Grand Débat, en lâchant un simple message sur Mastodon. Quelques minutes plus tard, j'apprends qu'une startup a déjà proposé ses services à quelques collectifs pour héberger et gérer une plateforme collaborative. Mais bordel, c'est dingue ! On se retrouve avec un début d'alternative au Grand Débat qui n'est pas basé sur un logiciel libre et qui est entre les mains d'une #CivilTech dont personne ne connaît le nom et dont les offres d'emploi se concentrent sur des juniors et des stagiaires ! Stop ! Comment est-ce possible ?!

Je n'ai pas épluché le fonctionnement de Communecter (lien), mais ça me semble bien plus honnête qu'un truc non libre, non ?! Si cet outil n'est pas parfait, logiciel libre oblige, nous pouvons participer à son amélioration à travers leurs répo !

Bref, ceci est un billet d'humeur. Faites en ce que vous voulez.


Hacker le débat

lundi 28 janvier 2019 à 13:05

Quand on y réfléchit, nous sommes passablement lamentables, nous les libristes. Nous avons réussi à monter des logiciels plus efficaces, plus résilients et plus transparents pour nos petits besoins mais jamais nous n'avons réellement réussi à prendre de l'ampleur.

Les réseaux sociaux ne nous conviennent pas ? Un gus dans son garage sort Mastodon.
Passer du temps à engraisser Google via Youtube ? Peertube apparaît pour nous sortir de là.
Nous n'aimons pas rester dans un silo ? Finassons ActivityPub pour interconnecter nos modes de communications.

Avec le Grand Débat, nous avions une chance de mettre en branle nos communautés pour participer aux discussions autours de choix sociétaux. Et qu'est-ce qu'on arrive à faire ? Rien.

Nous n'arrivons plus à motiver les gens sur les questions logicielles. Je ne vais pas expliquer pourquoi, je vous laisse le soin de lire le billet de Cyrille BORNE sur le sujet. C'est mort, il faut passer à autre chose.

Ne devrions-nous pas nous lancer quand même dans la bataille d'idées qui va avoir lieu ? Bien sûr que si !

Notre transparence

Nos logiciels sont libres. Cette définition est maintenant reconnue comme gage de qualité dans le milieu professionnel via l'appellation Open Source. Nous avons gagné cette bataille. Le libre est caché partout derrière nos écrans. Pourtant, dans la vie de tous les jours, il n'existe plus. Nous aurions dû gagner sur ce terrain là aussi.
Quoi de mieux qu'une comparaison simple dont je m'étonne de ne pas la croiser plus souvent : en matière politique, le libre s'apparente à nos urnes électorales. Nos logiciels sont transparents et permettent à des assesseurs de tous bords de regarder ce qu'il se trame. C'est transparent, honnête et critiquable par tous. Nous respectons des principes moraux centenaires et pourtant la majorité s'en cogne.

Notre force technique

Rien qu'en se limitant à Mastodon ou Peertube, nous avons une armée de DevOps et d'administrateurs système et réseau capable de mettre en œuvre n'importe quelle idée folle. Et en quelques jours seulement. Des centaines d'admin Mastodon, c'est énorme. Je ne sais pas s'il existe une entreprise française avec une telle force de frappe ! Nous avons moins de développeurs mais qu'importe. Ils produisent déjà des logiciels incroyables en gérant efficacement leurs communautés à travers des forges logicielles !

Notre force financière

On n'a pas un rond ? Si, nous en avons. Le développeur de Mastodon vit de son travail pour la communauté. Framasoft emploie Chocobozz pour développer Peertube et j'en passe. Nous avons des outils pour gérer nos dons et pour les répartir. Ça marche alors pourquoi ne pas continuer à s'en servir ? Loin de moi l'idée de faire croire que nous pouvons réunir 10% du budget café de Google, mais nous pouvons quand même faire des choses. Nous avons quand même les moyens d'amorcer un projet jusqu'à un plan de financement plus traditionnel, s'il le faut.

Allons-y !

On me dira qu'il existe déjà des exemples d'impact du logiciel libre dans la vie politique : Mediamanif, par exemple. Son utilisation est à l'arrêt et je me demande si elle a vraiment servi ? Il doit y en avoir d'autres, mais ils m'échappent.

Nous semblons toujours arriver après guerre, quand tout est terminé, avec des alternatives. D'ailleurs, ce mot "alternative" commence sérieusement à me courir sur le haricot. Est-ce que pour une fois, il ne serait pas possible d'arriver avant les autres ?

Je me demandais comment hacker le Grand Débat, en lâchant un simple message sur Mastodon. Quelques minutes plus tard, j'apprends qu'une startup a déjà proposé ses services à quelques collectifs pour héberger et gérer une plateforme collaborative. Mais bordel, c'est dingue ! On se retrouve avec un début d'alternative au Grand Débat qui n'est pas basé sur un logiciel libre et qui est entre les mains d'une #CivilTech dont personne ne connaît le nom et dont les offres d'emploi se concentrent sur des juniors et des stagiaires ! Stop ! Comment est-ce possible ?!

Je n'ai pas épluché le fonctionnement de Communecter (lien), mais ça me semble bien plus honnête qu'un truc non libre, non ?! Si cet outil n'est pas parfait, logiciel libre oblige, nous pouvons participer à son amélioration à travers leurs répo !

Bref, ceci est un billet d'humeur. Faites en ce que vous voulez.